Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Stéphane Bern : « Fermer une église est pour moi un sacrilège »

© Capture vidéo
Stéphane Bern
Partager

En visite au Salon du Patrimoine, qui a lieu du 25 au 28 octobre au Carrousel du Louvre, Stéphane Bern a confié son attachement pour le patrimoine religieux français.

Alors qu’il arpentait les couloirs du traditionnel Salon international du Patrimoine — qui chaque année, depuis 24 ans, met à l’honneur les professionnels de la restauration et de la sauvegarde du patrimoine bâti ou non bâti, matériel ou immatériel — Stéphane Bern s’est arrêté durant un instant au stand des Chantiers du Cardinal. Cette association a été créée en 1931 pour développer, rénover et embellir le patrimoine religieux des diocèses d’Île-de-France. Stéphane Bern y a alors confié son attachement pour le Patrimoine religieux : « On doit sauvegarder tout le Patrimoine, et particulièrement le Patrimoine religieux, qui appartient à l’Histoire de la France […] fermer une église est pour moi un sacrilège. Dans les villages c’est parfois le seul élément de patrimoine », a-t-il souligné.

"Fermer une église est un sacrilège !"

"Fermer une église est pour moi un sacrilège !" Stéphane Bern est présent au Salon du patrimoine Ateliers d'Art de France à Paris. L'occasion de lui demander ce qu'il pense de la sauvegarde du patrimoine religieux.

Geplaatst door Chantiers du Cardinal op Donderdag 25 oktober 2018

Combatif lorsqu’il s’agit de sauver ces monuments auxquels il est tant attaché, Stéphane Bern n’hésite pas à donner de la voix si besoin. Il y a quelques jours, il s’est dit surpris de découvrir que l’État n’avait pas renoncé à percevoir les taxes — s’élevant à 14 millions d’euros — sur le Loto du patrimoine qu’il avait contribué à lancer en septembre dernier. L’animateur avait même menacé d’abandonner purement et simplement la mission tant il avait le sentiment que les gens s’étaient sentis floués car ils avaient acheté des tickets de loto, non pour jouer, mais pour soutenir le patrimoine. Ce jeudi, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et Franck Riester, ministre de la Culture, ont finalement annoncé le déblocage de 21 millions d’euros supplémentaires en faveur de la sauvegarde du patrimoine.