Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La leçon de pêche d’Heinrich Böll, le bonheur à portée de filets

FISHING BOAT
By Nikolajs Lunskijs | Shutterstock
Partager

Heinrich Böll, prix Nobel de littérature en 1972, considéré comme l’un des plus grands écrivains allemands de l’après-guerre, nous fournit dans sa nouvelle La leçon de pêche, une réflexion simple et pertinente sur le bonheur.

Dans un petit port, un modeste pêcheur est assoupi dans sa barque. Un touriste curieux le réveille avec les clic clac de son appareil photo. Il engage alors la conversation et lui demande pourquoi il n’est pas en mer alors qu’il fait beau. Le pêcheur lui répond qu’il est déjà sorti le matin même et qu’il est revenu avec suffisamment de poissons pour ne pas avoir à retourner en mer une seconde fois.

Le touriste lui explique alors que s’il sortait à nouveau, il pourrait ramener davantage de poissons. Et s’il continuait chaque jour sur le même rythme, il pourrait bientôt troquer sa barque contre un bateau à moteur, puis en acheter un second, se constituer une flotte de chalutiers, construire un hangar frigorifique, ouvrir sa propre conserverie, faire travailler des gens à sa place… « Et pourquoi ? » interroge le pêcheur, incrédule. Le touriste ne sait pas quoi répondre : « Mais… pour vous reposer ! » Ce à quoi le pêcheur rétorque que c’est exactement ce qu’il faisait, avant que le touriste ne vienne l’ennuyer avec ses questions.

Cette nouvelle, écrite en 1963 et éditée en France seulement en 2012 dans un livre pour enfants (La leçon de pêche, P’tit Glénat), propose une réflexion — accessible dès 6 ans ! — sur l’ambition et le bonheur. Loin de vanter l’oisiveté, cette fable soulève la question de l’ambition professionnelle : le travail est-il l’unique voie de l’accomplissement de soi ? Elle invite aussi à discerner ses aspirations les plus profondes, indépendamment des idées que s’en font les autres : quelle idée nous faisons-nous, personnellement, du bonheur ? Faut-il se contenter du minimum ou au contraire tout faire pour avoir plus ? On peut y voir également une remise en question, très actuelle, de l’ultra capitalisme qui pille les ressources naturelles. Autant de sujets de réflexion à partager avec ses enfants, tout en lisant un prix Nobel de littérature !

P'tit Glénat, 2012

La leçon de pêcheHeinrich Böll et Emile Bravo, Glénat, 2012, 12,20 euros.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]