Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Canonisation de Mgr Romero : les salvadoriens demandent justice

OSCAR ROMERO,CANONIZATION
Jose Cabezas | AFP
Partager

Le Salvador s’organise pour honorer son saint évêque martyr, 38 ans après le meurtre de ce dernier resté irrésolu. Ce 10 octobre, ils marcheront devant le Palais de Justice de San Salvador.

Plus de 7.000 pèlerins salvadoriens sont attendus à Rome pour participer, le 14 octobre prochain, à la cérémonie de canonisation du Bienheureux Oscar Arnulfo Romero, qui aura lieu sur la Place Saint-Pierre. L’archevêque de San Salvador, grand défenseur des pauvres, est reconnu comme martyr assassiné « en haine de la foi ». Il a été abattu par un tueur en pleine messe le 24 mars 1980, dans la chapelle de l’hôpital de la Divine-Providence, dans la capitale salvadorienne. Il sera canonisé le même jour que Paul VI, le pape qui l’avait nommé évêque en 1970.

Tout le Salvador s’arrêtera pendant trois jours pour honorer son évêque martyr. Le samedi 13 octobre, chaque paroisse du Salvador organisera des veillées de prière. Notamment devant la cathédrale jusqu’à la cérémonie de canonisation qui sera diffusée sur un écran géant. A la veille de la cérémonie, les Salvadoriens se réuniront sur la place Divino Salvador del Mundo et marcheront ensuite dans la nuit les quatre kilomètres en procession vers la cathédrale, où sont enterrés les restes du Bienheureux Romero.

Une marche pour demander justice

Mais le 10 octobre, sur la même place, une autre marche se terminera devant le Palais de Justice de San Salvador pour demander justice pour Mgr Romero, presque 38 ans après le meurtre. « C’est vraiment honteux que ce meurtre n’ait jamais fait l’objet d’une enquête », a protesté le cardinal Gregorio Rosa Chavez en ces jours de préparation, rapporte Vatican Insider. Le cardinal salvadorien a réaffirmé l’intention de l’Eglise de son pays de pardonner aux auteurs matériels et intellectuels de l’assassinat, mais « nous demandons que la vérité soit connue et que justice soit faite », a-t-il insisté.

Le meurtre de Mgr Romero par un tueur lié à l’extrême-droite, n’a jamais fait l’objet d’une enquête approfondie. Le gouvernement a rejeté la plainte et n’a jamais assumé de responsabilité explicite et publique. « Après des années de litiges, le gouvernement a conclu plus ou moins en ces termes – avait confié le cardinal dans une précédente interview à Vatican Insider – « nous sommes réconciliés, la paix est signée, le cas tombe sous prescription, il y a amnistie, alors on archive »

« Saint Romero des Amériques ».

Le dimanche 28 octobre, une messe d’action de grâce sera célébrée dans la cathédrale de San Salvador en l’honneur du saint martyr. Pour beaucoup, Mgr Romero était déjà considéré un saint. « C’est une grâce attendue depuis longtemps », confirme Mgr José Luis Escobar Alas, archevêque de San Salvador. Depuis son assassinat, il est pour tous « Saint Romero des Amériques », patron d’une  Église qui « a payé le prix du sang pour s’être opposé aux dictatures militaires, mais aussi le symbole des milliers d’anonymes disparus dans les décennies noires de l’Amérique latine », commentait le Père Antoine Sondag, directeur du Service national de la Mission universelle de l’Eglise (SNMUE) sur les antennes de RFI, à l’occasion de sa béatification, le 23 mai 2015.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]