Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Nuit Blanche 2018 : le programme des 12 églises participantes

© ShareAlike 2.0 Generic (CC BY-SA 2.0)  
Partager

Pour la 17e Nuit Blanche, qui aura lieu du samedi 6 au dimanche 7 octobre, plusieurs églises parisiennes ouvrent leurs portes pour accueillir des manifestations artistiques contemporaines visuelles ou sonores.

C’est le grand rendez-vous d’octobre des Parisiens. La Nuit Blanche, organisée chaque année depuis 2002 par la Ville de Paris, a pour objectif de valoriser la création contemporaine et le patrimoine en investissant des lieux emblématiques de la capitale. Depuis 2003, de plus en plus d’églises jouent le jeu de cet évènement culturel, désireuses de mettre en lumière le patrimoine religieux mais aussi de favoriser le dialogue entre l’Église et la création contemporaine.

Lire aussi : Ces génies sans foi qui ont mis leur talent au service de l’Église

Le thème de cette année, établi par la ville de Paris, s’articule autour des « Constellations ». C’est Gaël Charbeau, commissaire d’exposition indépendant, et ancien responsable de la programmation arts plastiques au Collège des Bernardins (2014-2017) qui a été chargé de coordonner la manifestation parisienne. Le programme proposé par les églises de Paris, a été élaboré en étroite collaboration avec l’association Art, Culture et Foi, la Direction des affaires culturelles, les artistes et le clergé, dans un souci de proposer des manifestations qui suscitent une interrogation d’ordre spirituel et qui soient respectueuses du lieu. Pionnières, les églises Saint-Eustache et Saint-Merry ont été les premières à participer à l’événement dès 2003. Aujourd’hui, une dizaine d’autres églises ont rejoint l’aventure.

Découvrez l’ensemble de la programmation de la Nuit Blanche 2018 des églises de Paris :


Constellations des Invalides


Constellations des Invalides proposera une traversée singulière du Paris des grands monuments : le musée de l’Armée, les Invalides jusqu’au pont Alexandre III, puis le Palais de la découverte et une partie du Grand et du Petit Palais. Le parcours se prolongera sur le bas des Champs Élysées avec la participation de l’espace Cardin/Théâtre de la Ville.

  • Saint-Pierre du Gros-Caillou (7e) : Compagnie Les Yeux d’Argos, L’Homme hanté, installation audiovisuelle interactive.

L’Homme hanté est une œuvre inspirée de la pièce du même nom de Charles Dickens au cours de la création de laquelle a été utilisée pour la première fois la technique optique de Pepper’s Ghost qui permet de faire apparaître des personnages fantomatiques par transparence sur scène, grâce à un habile système de miroir. Alors que les spectateurs s’assoient face à l’œuvre, des caméras les filment et projettent face à eux leurs doubles fantômes comme pour les inviter à composer avec leurs morts et leurs ancêtres.

De 19h à 3h, 92 rue Saint-Dominique, Paris 7e – M° Ecole-Militaire / La Tour-Maubourg RER Invalides. Accès handicapés (11 rue Pierre Villey).

  • Chapelle expiatoire (8e) : Le Diamantaire, des structures, installation et exposition.

« Offrir au visiteur un second regard sur la Chapelle expiatoire à travers des jeux miroirs délicats, proposer une lecture fragmentée de l’architecture ». Le Diamantaire, venu du street art, conçoit une exposition exigeante et ludique. Son installation joue avec la curiosité du visiteur et son désir d’explorer. Outil à imaginer, l’œuvre est aussi un hommage au kaléidoscope inventé en 1816.

De 19h à 0h, 29 rue Pasquier, Paris 8e – M° Saint-Augustin.

 »CHURCH »
 »EMMANUEL

La dédicace placée au dessus de la porte d’entrée le signale au visiteur et je le savais déjà un peu, cette chapelle n’est pas tout à fait comme les autres. Bien sûr, elle a longtemps été affectée au culte. On y a célébré des messes tous les jours, pendant presque soixante ans, mais elle appartient surtout à l’histoire. Elle est de ces monuments qui, à Paris, disent la cruauté des révolutions et tout autant les efforts désespérés pour les exorciser. L’autel placé à l’intérieur de l’édifice se trouve exactement à l’endroit où avaient été inhumés en 1793 les corps mutilés de Louis XVI et de Marie-Antoinette ».  » /]

  • Saint-Roch (1er) : Julie Dumont , Napmond, installation, performance, lecture

Mappemonde ? Nappe ? Cette NAPMOND peut revêtir différentes formes car elle est modulable et évolutive. Entre mur de tags, cartographies, fonds marins, voie lactée, constellations, mandala, réseau social matérialisé (mur de message), étendard, marée, elle est surtout un hymne à l’expression, à l’envie d’agir, à la diversité, au lien. Julie Dumont mène un travail polymorphe. Notamment directrice de l’association Les Parques, c’est par des actions ludiques, citoyennes, culturelles et artistiques qu’elle transmet sa volonté de réveiller nos cœurs d’enfants. Le Projet Napmond est un puissant message sur l’importance du lien social intergénérationnel par le rayonnement des constellations dont nous faisons tous partie.

De 19h30 à 1h, 296 rue Saint-Honoré, Paris 1er – M° Tuileries / Pyramides. Accès handicapés.


Constellation de l’Île Saint-Louis


Depuis le Collège des Bernardins, Nuit Blanche propose une déambulation inédite sur une île Saint-Louis, comme coupée du monde. Elle se poursuivra à l’Hôtel de Ville, la Cité des Arts, les Halles. C’est le parcours de l’imprévu, des œuvres nichées dans des lieux secrets.

  • Saint-Eustache (1er) : Étudiantes de l’ENSAD / direction Nathalie Junod Ponsard, installation.

Les installations lumineuses accueillies dans l’église Saint-Eustache tracent à leur manière la notion d’exil en prenant comme support des textiles donnés par le Mobilier national, détissés, coupés, transformés. Traversés par la lumière, une forêt crépusculaire, un tapis virtuel, des housses de coussin vidées de leur substance invitent le spectateur à un parcours entre matière et lumière.

De 19h à 5h, rue du Jour, Paris 1er – M° / RER Chatelet-les-Halles. Accès handicapés avec assistance.

  • Saint-Merry (4e) : Daniel Van de Velde, danse avec les arbres, installation.

Dix-huit arbres tombés après une tempête, segmentés, évidés, ne laissant que les cinq derniers cernes de croissance — leur mémoire la plus récente — seront suspendus dans la nef et les bas-côtés de l’église. Une composition musicale les célèbrera. Les visiteurs pourront déambuler sur des feuilles mortes le long de ces arbres en majesté, tels des gisants, honorés non comme des rois sculptés, mais comme des sujets de nature.

De 19h à 2h, 76 rue de la Verrerie, Paris 4e – M° Hôtel-de-Ville. Accès handicapés, avec assistance.

Maquette de ​Ryszard ​Kiwerski
Nuit blanche, édition 2017.
  • Cloître des Billettes (4e) : Julian Olariu, mémoire de lumière, installation et vidéo.

Au milieu du cloître une barre de lumière flotte au-dessus d’un sol lunaire. Les images surgissant sur l’écran sont-t-elles réelles ou des chimères de l’espace ?

De 19h à 4h, 24 rue des Archives, Paris 4e – M° Hôtel-de-Ville. Accès handicapés.

  • Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (4e) : Acœurvoix, Des voix dans la nuit, performances musicales.

Des voix dans la nuit, organisé par l’association Acœurvoix, est un concert de solidarité culturelle. Choristes, solistes, et instrumentistes se relaient tout au long d’un concert de partage entre musique ancienne, musique baroque et création contemporaine. Chant choral et concerts vocaux y alternent avec des récitals instrumentaux pour réaliser une exceptionnelle performance musicale. Créée il y a 14 ans, Acœurvoix défend le partage des projets musicaux et vocaux d’artistes lyriques et de chœurs aux côtés de personnes en situation de handicap.

De 20h à 2h, 12 rue des Blancs-Manteaux, Paris 4e – M° Rambuteau / Saint-Paul. Accès handicapés.

  • Saint-Paul – Saint-Louis (4e) : Florence Arnold, le secret des signes, installation visuelle et sonore.

Florence Arnold élabore des structures monumentales en papier hydrofuge sur des armatures de laiton gainé, rétro-éclairées par LED, avec bande sonore. Ses sculptures, aériennes, prennent tout leur sens dans l’obscurité, et sont à considérer comme « des souffles de vie ». Pour l’artiste, ses œuvres « nous racontent et nous chuchotent d’engager un dialogue avec l’autre, cette réponse est un pont entre les hommes ».

De 20h à 2h, 99 rue Saint-Antoine, Paris 4e – M° Saint-Paul. Accès handicapés avec assistance.

© Par Pline — Travail personnel, CC BY-SA
Église Saint-Paul-saint-Louis à Paris.
  • Église Protestante Unie du Marais (4e) : Estienne Rylle, Nuit Pure, concert, performance & vidéo

Estienne Rylle incarnera des psaumes accompagnés de violons, Microkong, piano et samples électro, le tout orchestré par ses deux musiciens. Une immersion poétique entre séquences électro et recueillements acoustiques, propulsée par une projection vidéo réalisée en live dans la magnifique église circulaire du Temple du Marais.

 De 19h à 0h, 17 rue Saint-Antoine, Paris 4e – Bastille / Sully Morland / Saint-Paul. Accès handicapés.

  • Saint-Louis en l’Île (4e) : Benjamin Viaud, De Profundis Titanic, performance musicale à l’orgue, concert.

Benjamin Viaud est ingénieur, organiste et compositeur. Des profondeurs des mers avec la création d’une symphonie pour orgue illustrant le naufrage du Titanic, aux profondeurs de l’âme balte avec les œuvres emblématiques de l’estonien Arvo Pärt, ce voyage kaléidoscopique sera accompagné en fil rouge par les musiques légères que jouait l’orchestre du paquebot le soir du drame.

De 20h à 23h, 19 bis rue Saint-Louis-en-l’Île, Paris 4e – M° Pont-Marie. Accès handicapés avec assistance.

Saint-Louis en l’Île (4e) : Benjamin Viaud, Glass en miroir, performance musicale à  l’orgue.
Photo libre de droits
Orgue de l'église Saint-Louis en l’Île.
  • Saint-Séverin (5e) : Gérard Collin-Thiébaut, Danse Macabre, dispositif audiovisuel scénique, video 3D.

La Méditation sur ma mort future, laquelle se joue lentement et avec discrétion met en scène des squelettes musiciens qui croisent l’ombre portée des visiteurs et dansent avec eux, car « à cette danse tous nous devons aller ». Projection tournante inspirée de la fresque de la Danse macabre de Manuel Deustch (Berne,entre 1515 et 1519) sur une musique d’Arnaud Petit (2016).

De 19h à 7h, 1 rue des Prêtres-Saint-Séverin, Paris 5e – RER B et C Saint-Michel, M° Saint-Michel / Cluny-La-Sorbonne. Accès handicapés (entrée rue Saint-Jacques).

  • Galerie Saint-Séverin (5e) : Euridice Kala, « show don’t tell… », performance / exposition

L’artiste travaille les questions de mémoire, de transition et de circulation, entre récits historiques et images intimes. Elle produit une performance diffusant une « station de radio instable » à partir d’une narration croisée du Conteur (Walter Benjamin) et de La tristesse de la terre (Eric Vuillard). L’action s’appuie sur la collision active de récits reformulés par l’artiste et le public.

Toute la nuit, 4 rue des Prêtres-Saint-Séverin, Paris 5e – RER B et C Saint-Michel, M° Saint-Michel / Cluny-La-Sorbonne. Accès handicapés.

  • Collège des Bernardins (5e) : Abdelkader Benchamma, écho de la naissance des mondes, installation / Melik Ohanian Borderland – Acte X – 18 Bones, performance musicale.

Le public est invité à faire l’expérience d’un voyage au cœur de l’espace et du son. Déployant sous nos pieds une image personnelle du cosmos, l’artiste bouleverse la perception que nous avons de cet espace chargé d’histoire. Pour accompagner le visiteur dans ses déambulations astrales, un orchestre d’un nouveau genre, interviendra à plusieurs reprises durant cette nuit particulière.

De 20h à 3h, 20 rue de Poissy, Paris 5e – M° Maubert-Mutualité / Cardinal-Lemoine / Jussieu. Accès handicapés.

BERNARDINS COLLEGE
Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC
Le Collège des Bernardins, à Paris.

Constellations de la Porte dorée


À l’est de la capitale, c’est une promenade à l’orée du bois de Vincennes et en dehors de la ville qui a été imaginée. Cette constellation entraînera ensuite le visiteur vers une redécouverte du Palais de la Porte dorée.

  • Saint-Esprit (12e) : Regina Huebner, Loving, installation vidéo.

L’artiste autrichienne Regina Huebner propose une vidéo faisant figurer deux portions de Lune observées depuis la Terre qui se rencontrent et symbolisent l’amour et la réconciliation. Une nuit spéciale, une femme au cœur brisé, réfléchit à son amour perdu et observe une étrange moitié de la lune et sa traversée lente du ciel. Une œuvre artistique naît de cette vision, une œuvre romantique et passionnée, qui correspond à Paris, la ville de l’Amour.

De 9h à 7h, 186 avenue Daumesnil, Paris 12e – M° Daumesnil. Accès handicapés avec assistance.


Constellations de la Villette


Du parc de la Villette et de la Philharmonie jusqu’à la Cité des sciences, la musique sera à l’honneur en de nombreux lieux, ainsi qu’une programmation pour le jeune public à la Cité des enfants et à « Little Villette« .
  • Sainte-Claire (19e) : ONE (Orchestre National Electroacoustique) / Hubert de Chalvron (Puce Muse) Cadavre Exquis, exposition & concert

Concert visuel autour de la danse des morts et relecture d’œuvres : Le dit des trois morts et des trois vifs (XIIIe) poème épique, La Divine Comédie de Dante, la Danse Macabre par Hans Holbein le Jeune, La Danse des morts de Paul Claudel et La Danse des morts d’Arthur Honegger. En écho, toutes les trente minutes environ, un diptyque vidéo en forme de variations chromatiques inspirées de la suite d’Hubert de Chalvron Memento Mori sera projeté sur le chœur de l’église. Comme une partition visuelle, cet élément pictural en mouvement constituera le point de départ du concert de l’orchestre ONE.

De 20h30 à 0h, Place de la Porte-de-Pantin, Paris 19e – M° Porte-de-Pantin. Accès handicapés.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]