Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Ce que Mgr Michel Aupetit a dit aux 1,8 million d’auditeurs de RTL

© Capture d'écran YouTube
Partager

Ce lundi 24 septembre, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, était l'invité de RTL afin d'expliquer la position de l'Église au sujet de la PMA.

Alors que le Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) publiera mardi 25 septembre 2018 un avis très attendu sur la révision des lois de bioéthique et que les évêques de France ont signé une déclaration inédite pour rappeler la valeur de la procréation, Mgr Michel Aupetit était interviewé par Élizabeth Martichoux sur RTL ce matin du 24 septembre 2018, à 7h45. La matinale de la radio généraliste est écoutée par 1,8 million d’auditeurs.

La journaliste, après avoir rappelé que le prélat avait été médecin jusqu’à l’âge de 39 ans, l’a interrogé sur la PMA, posant les questions suivantes : « l’embryon est-il un être vivant ? », « l’essentiel n’est-il pas l’amour qu’on peut porter à un enfant ? », « la dignité de la personne dépend-elle en exclusivité de l’acte de la procréation ? ». Ce à quoi l’archevêque a répondu avec des mots forts, affirmant que « pour apprendre à être père ou mère un jour, il faut apprendre à être fils, à se recevoir d’un autre », ou que « le problème, si le père est simplement un donneur de gamètes, c’est que le fait même de la paternité disparaît ». Il a également rappelé l’origine du mot « enfant », qui signifie « sans parole » en latin. « L’intérêt supérieur de l’enfant doit être premier puisque c’est lui qui ne peut pas s’exprimer », a-t-il soutenu.

Alors que la journaliste lui demandait si l’Église était prête à s’associer à des manifestations anti-extension de la PMA, il lui a répondu qu’elle n’était pas faite pour cela mais « pour dire une parole », tout en précisant que, bien qu’évêque, il faisait ce qu’il voulait au titre de citoyen.

« Quand il y a un abcès, il faut donner un coup de bistouri »

L’interview s’est achevée avec le sujet des scandales pédophiles au sein de l’Église. « Que ressentez-vous ? De la honte ? », a demandé la journaliste. Ce à quoi a répondu le prélat : « Moi vous savez, je prends des images qui me parlent : quand il y a un abcès dans un corps, il faut absolument donner un coup de bistouri et vider le pus complètement. Et je pense que c’est ce qu’on va faire. Dans la Bible, quand Dieu révèle le péché, ce n’est pas pour humilier, mais pour convertir radicalement. Il faut qu’on se convertisse radicalement ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]