Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces métiers qui vont recruter demain

WORKING WOMAN
Partager

L’accélération des avancées technologiques et de leur impact dans notre vie est tel que la plupart des métiers de demain nous sont encore inconnus. Relevant du marketing, des nouvelles technologies ou du management ces nouveaux métiers façonneront le visage du monde du travail de demain.

Près de la moitié des étudiants fraîchement diplômés dans les domaines technologiques estiment être préparés aux métiers du futur, même si ceux-ci n’existent pas encore, révèle la multinationale spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, Kaspersky Lab. Cette confiance est assez surprenante : selon les auteurs de l’étude, la quasi-totalité des carrières sous leur forme actuelle vont changer radicalement au cours des vingt prochaines années.

Ainsi, les actuels diplômés de filières technologiques seront peut-être un jour télé-chirurgiens, développeurs en domotique (la technologie des maisons intelligentes), designers de vêtements imprimés en 3D ou encore architectes en réalité augmentée ! Il y aura certainement de nombreux spécialistes en interactions entre l’homme et le robot : les automates dotés d’intelligence artificielle vont jouer un rôle de plus en plus important dans presque toutes les sphères de la vie courante.

Un robot va-t-il vous remplacer ?

Aujourd’hui, il est impossible de parler de compétences sans aborder la question de l’automatisation. Au rythme du déploiement de l’intelligence artificielle et de la robotique, on s’interroge de plus en plus sur notre avenir professionnel. Pour rester à la page, garder une longueur d’avance sur les robots ou trouver une nouvelle vocation future, voici quelques métiers-clés qui peuvent vous inspirer.

Chief freelance officer

De plus en plus d’entreprises feront appel aux services d’indépendants pour réaliser des missions très spécifiques. Occupant une fonction de plus en plus déterminante, le Chief Freelance Officer (CFO), à ne pas confondre avec le Chief Financial Officer, aura vocation à chasser les nouveaux talents. Il les sélectionnera, les pilotera et les fidélisera au sein d’une petite équipe d’indépendants. Les contrats seront beaucoup plus ponctuels qu’ils ne le sont aujourd’hui. Ils ne devraient pas permettre aux free-lancers d’être intégrés aux équipes.

Certes, cette externalisation du travail signifie une précarisation croissante de l’emploi, mais il semble que les étudiants d’aujourd’hui intègrent de plus en plus les nouvelles normes du travail à venir. Si la flexibilité semble inéluctable, elle peut aussi représenter des atouts que la société de demain devrait savoir aménager. C’est ce que croient les futurs diplômés, qui semblent anticiper l’avenir avec optimisme. Selon l’étude* publiée en juillet 2018 par le site d’emploi ADP, 6 français sur 10 déclarent souhaiter devenir free-lance.

Ambassadeur Web

Vous suivez probablement sur Instagram ou Twitter des personnalités qui font autorité ou qui exercent une influence dans les domaines qui vous intéressent. Ce sont les influenceurs. Vous croiserez ce mot de plus en plus souvent : il définit un métier de demain à part entière. Nous voyons déjà apparaître ce nouveau type d’ambassadeur qui développe sa communauté digitale autour d’une activité, d’une passion ou d’un engagement. De plus en plus, les marques reconnaissent dans les influenceurs des prescripteurs plus efficaces pour leurs produits que la publicité traditionnelle. Elles les invitent à créer des collaborations et des partenariats de plus en plus lucratifs. Si pour le moment, l’animation d’une communauté virtuelle autour d’une passion ou d’une cause n’est pas encore reconnue comme une véritable profession, c’est une question d’avenir proche.

Datalyst

Les données sont au cœur de la révolution numérique. Omniprésentes dans nos vies, elles constituent une base indispensable de ressources pour innover et améliorer notre quotidien. Le datalyst (contraction de « data » et « analyst ») devra sélectionner les informations destinées à être introduites dans les algorithmes. C’est une mission majeure qui doit comporter un caractère éthique primordial : les algorithmes sont destinés à brasser tous les éléments de nos styles de vie, ceux que nous communiquons dans les réseaux sociaux comme Facebook autant que dans nos achats comme Amazon. Le datalyst devra veiller à s’assurer du respect des données utilisées.

Coach en intelligence artificielle

C’est une réalité : l’intelligence artificielle (IA) n’est plus une abstraction chimérique réservée aux films de science-fiction. Si vous voulez créer le monde de demain, pourquoi ne pas devenir coach en intelligence artificielle ? De quoi s’agit-il vraiment ? De ceux qui seront capables d’élaborer et d’adapter les algorithmes de demain. Grâce à ces algorithmes, les robots pourront effectuer des tâches précises. Pour y parvenir, l’IA aura été éduquée par un coach qui lui aura appris les fonctions précises à effectuer, à partir de données issues de nos vies. Exactement comme on dresse un chien !

Manager fluide

Dans un monde du travail en pleine révolution, plus personne n’est amené à exercer le même métier de 20 à 60 ans. Se reconvertir, passer d’un statut professionnel à un autre devient et deviendra encore plus courant. Les managers devront s’adapter à cette flexibilité et veiller, en permanence, à créer des synergies : celles des nouveaux talents, des expériences et des compétences diverses. Pour les grandes entreprises, il s’agira par exemple de s’inspirer des méthodes de management propres aux start-up : développer le flex office (littéralement le travail fluide), organiser des rencontres pour favoriser l’échange et le partage… Pourquoi « fluide » ? Parce que la plus grande qualité de ce métier consistera à être prêt en permanence à créer et gérer à partir de ce qui est nouveau et imprévu.

* L’étude The Workforce View in Europe in 2018 explore l’état d’esprit et les opinions des collaborateurs vis-à-vis de l’avenir du travail. Elle a été menée par l’agence indépendante Opinion Matters, pour le compte d’ADP. L’échantillon était composé de 9 908 adultes actifs dans 8 pays européens : Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Suisse.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]