Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Connaissez-vous les sept ordres pontificaux ?

ORDER PIUS IX
Domaine Public
Partager

Si aujourd'hui, la pompe vaticane a mis de l'eau dans son vin, il existe encore sept ordres pontificaux, décernés par le Pape pour services rendus à l'Église, ou actions méritoires.

En tant que chefs d’État, les Papes décernent depuis le Moyen Âge des décorations pour services rendus à l’Église. Mais à la fin du XIXe siècle, avec la perte des États pontificaux, les souverains pontifes ont été obligés de remettre en question ces attributs de la Papauté. D’où une sérieuse réforme des ordres pontificaux par saint Pie X en 1905 dans le bref pontifical Multam ad existendos, qui réduit le nombre de décorations de moitié. Aujourd’hui, le Saint-Siège décerne cinq ordres de chevalerie et deux décorations. Les voici, par ordre d’importance :


Ordre suprême du Christ


C’est l’ordre de chevalerie le plus prestigieux du Saint-Siège. Créé en 1319. Son usage a été restreint par Pie X, puis par Paul VI pour ne récompenser que les chefs d’État catholiques. Cependant, depuis Vatican II, l’Église n’enseigne plus que l’État catholique est le modèle universel de gouvernement, préférant désormais promouvoir la liberté religieuse à l’intérieur des États. Le Saint-Siège fait donc usage avec parcimonie de cette décoration. De fait, l’Ordre suprême du Christ n’est plus décerné depuis 1987 ; le dernier membre vivant de cet ordre, Baudouin, roi des Belges, est mort en 1993. La médaille est une croix latine en émail blanc posée sur une croix latine pattée d’émail rouge filété d’or. Le ruban est rouge. La médaille se porte en sautoir, et la plaque sur la poitrine.

  • Nom : Ordre suprême du Christ
  • Date de création : 1319
  • Classes : une seule
  • Mérites distingués : être un chef d’État catholique
  • Récipiendaires célèbres : Baudouin de Belgique, René Coty, le Général de Gaulle, Konrad Adenauer. Aucun récipiendaire actuel.

Ordre de l’Éperon d’or


Deuxième ordre de chevalerie le plus prestigieux délivré par le Saint-Siège. Anciennement connu sous le nom d’Ordre de la Milice Dorée, la légende attribue sa création à saint Sylvestre en 331. Il date plus probablement du XIVe siècle. Aujourd’hui, il n’est plus décerné, car trop associé à une propagation de la foi par les armes. La médaille est en forme de croix de Malte, avec un éperon accroché aux branches inférieures dans les anciens modèles. Actuellement, le ruban est rouge bordé de blanc.

  • Nom : Ordre de l’Éperon d’or
  • Date de création : incertaine
  • Classes : une seule
  • Mérites récompensés : Avoir contribué à propager la foi catholique, ou avoir participé à la gloire de l’Église par des faits d’armes ou autres actions d’éclat
  • Récipiendaires célèbres : Raphaël, Titien, Paganini, Mozart
  • Nombre de récipiendaires actuels : un seul (Jean, Grand-Duc de Luxembourg)

Ordre de Pie IX


Ordre de chevalerie créé par Pie IX. Souvent décerné aux ambassadeurs près le Saint-Siège, ou aux catholiques ayant bien mérité de l’Église ou de la société. Ouvert aux hommes et aux femmes de toutes confessions. La médaille est en forme d’octagramme, avec au centre le nom de Pie IX, entouré de la devise « Virtuti et merito » (Vertu et mérite)

  • Nom : Ordre de Pie IX
  • Date de création : 1847
  • Classes : Grand-croix, Commandeur et Chevalier
  • Mérites récompensés : être diplomate près le Saint-Siège, ou avoir accompli une action méritoire aux yeux de l’Église
  • Récipiendaires célèbres : Abd-el-Kader (pour avoir protégé les communautés chrétiennes dans son pays), André Frossard, Jacques Chirac, Juan Carlos d’Espagne, Lech Walesa, Herman Van Rompuy

Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand


Décoration fondée en 1831 par Grégoire XVI (1765-1846), en l’honneur de saint Grégoire le Grand (590-604). La médaille est en forme de croix de Malte, avec une effigie de saint Grégoire sur l’avers, et la devise « Pro Deo et Principe » sur le revers. Le ruban est rouge et or.

  • Nom : Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand
  • Date de création : 1831
  • Classe : Chevalier/Dame, Commandeur, Commandeur avec plaque, Grand-Croix
  • Mérites récompensés : services à l’Église, œuvres exceptionnelles, soutien au Saint-Siège, renommée exemplaire dans une communauté ou pays
  • Récipiendaires célèbres : Maréchal Lyautey, Jean-Luc Marion, Édouard Branly, G.K. Chesterton, Roy E. Disney (neveu de Walt Disney), Bob Hope
  • Nombre de récipiendaires actuels : 17.000

Ordre de Saint-Sylvestre


Avant le XIXe siècle, l’Ordre de Saint-Sylvestre ne faisait qu’un avec l’ordre de la Milice Dorée (ou de l’Éperon d’Or). En 1841, Grégoire XVI place cet ordre sous le patronage de saint Sylvestre (qui l’aurait fondé en 331). En 1905, saint Pie X sépare cette décoration en deux ordres : l’ordre de l’Éperon d’Or, et l’ordre de Saint-Sylvestre. Le Pape régnant est le Grand-Maître de cet ordre. La médaille est en forme de croix de Malte, avec au centre le visage de saint Sylvestre. Le ruban est rayé de rouge et noir.

  • Nom : Ordre de Saint-Sylvestre
  • Date de création : 1841
  • Mérites récompensés : Implication dans la vie de l’Église par l’activité professionnelle ou la maîtrise des arts.
  • Classes : une seule
  • Récipiendaires célèbres : Mozart, Oskar Schindler, Shûsaku Endo (auteur de Silence)

Croix Pro Ecclesia et Pontifice


Littéralement « Pour l’Église et pour le Pape », elle a été instituée par Léon XIII en 1888 pour récompenser ceux qui participaient à l’organisation et à la promotion des festivités à l’occasion de ses 50 ans de sacerdoce. En 1898, Léon XIII en fait une décoration permanente, qui récompense les services rendus à l’Église. Elle est en forme de croix grecque sur laquelle sont représentés saint Pierre et saint Paul, surmontés des armoiries pontificales. Le ruban est blanc et jaune, aux couleurs du Vatican.

  • Nom : Croix Pro Ecclesia et Pontifice
  • Date de création : 1888
  • Mérites récompensés : services rendus à l’Église
  • Classes : une seule depuis Pie X
  • Récipiendaires célèbres : l’impératrice Zita, Benedikte de Danemark, Fabiola de Belgique

Médaille Benemerenti


Créée en 1832 par Grégoire XVI, elle doit son apparence actuelle au pape Paul VI. Elle est en forme de croix grecque, sur laquelle est représentée un Christ avec le bras levé pour bénir. Elle est frappée des armes pontificales avec la tiare. Le ruban est blanc et jaune, aux couleurs du Vatican.

  • Nom : Médaille Benemerenti
  • Date de création : 1832
  • Mérites récompensés : longs et éminents services à l’Église catholique et à la collectivité.
  • Classes : une seule
  • Récipiendaires célèbres : Tous les gardes suisses après trois années de service ; Peter Reilly (le plus vieil enfant de chœur du monde) ; Maria Von Trapp (dont la vie est racontée dans le film La Mélodie du Bonheur).
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]