Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

La biodynamie : une démarche ésotérique ?

GRAPES
By Anna Klyasheva| Shutterstock
Partager

L’agriculture biodynamique, d’apparence écologique et scientifique, relève en fait d’une démarche ésotérique. L’origine occultiste de ses principes ne doit pas faire illusion.

Il n’est pas rare aujourd’hui de trouver des vins portant l’inscription suivante : « Certification Demeter, vin produit en biodynamie ». Ce mode de production se répand de plus en plus dans les grands terroirs français. Les plus grands crus mettent désormais en œuvre celle-ci. Beaucoup ont cédé au charme des sirènes de ce qui est, en fait, une démarche ésotérique masqué par un vernis d’apparence scientifique. Car il faut savoir de quoi on parle.

La biodynamie est le fruit d’une série de conférences données par Rudolf Steiner en 1924, occultiste du début du XXe siècle, à des agriculteurs refusant d’utiliser des fertilisants chimiques et des pesticides. Steiner leur proposa une démarche évitant ce recours, démarche fondée sur sa doctrine appelée l’anthroposophie.

Une démarche spirituelle

Si on ne peut que se réjouir de pouvoir éviter l’usage de produits chimiques dans la viticulture, nous pouvons nous interroger sur les tenants et aboutissants de cette démarche. Elle implique, par exemple, d’enterrer pendant plusieurs mois une corne de vache remplie d’un mélange formé de différents éléments naturels. Ce mélange doit ensuite être dilué dans de l’eau, dilution atteignant les mêmes standards que l’homéopathie, cette solution connaissant elle-même un processus appelé « dynamisation ». Puis la solution ainsi obtenue doit être vaporisée sur la vigne en fonction du calendrier lunaire et zodiacal.

Ce dernier élément permet d’affirmer que nous sommes en plein ésotérisme. Produire ou consommer ces vins nous engage donc dans une démarche en fait spirituelle. Prêter aux étoiles, situées à des millions ou milliards d’années-lumière, un quelconque pouvoir sur la vigne relève d’un acte de foi et non d’une réalité scientifique vérifiable.

Occultisme

De fait, cette démarche « scientifique » ne se fonde pas sur des considérations fondées sur l’observation du réel, mais sur une vision du monde issue des courants de pensée occultistes et engage par conséquent une démarche de foi. La question qui se pose alors est envers qui cette foi est-elle professée ? Une seule chose dont je suis sûr : il ne s’agit pas du Christ.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Le Top de Père Jean-Baptiste Édart
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Afficher La Suite
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]