Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 05 décembre |
Saint Gérald
Aleteia logo
For Her
separateurCreated with Sketch.

Une astuce pour apprendre à un enfant à ne pas couper la parole

FAMILY CAR

© Dean Drobot I Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 06/09/18

Convenir d’un geste de la main avec l’enfant, qui traduise à la fois qu’il souhaite vous parler et que vous avez bien pris en compte sa demande, permet d’éviter bon nombre de situations agaçantes.

Vous lui avez répété des milliards de fois qu’on ne coupe pas la parole, qu’on attend son tour pour parler, que c’est impoli et agaçant, rien n’y fait. Il vous tire par la manche, ânonne des « maman mamaaaaaan » de plus en plus stridents, ou se cramponne carrément à votre jambe pour que vous lui prêtiez une oreille attentive, tandis que vous tentez de poursuivre votre conversation aussi dignement que possible. Comment faire pour ne pas laisser échapper un « deux secondes !!! » mensonger, ou pour ne pas capituler, au risque de perdre la face, et avec, le fil de la discussion ?




Lire aussi :
Cinq conseils d’éducation des parents de sainte Thérèse de Lisieux

Outre la technique de Florence Foresti singeant d’irréelles mamans calmes, capables de dire posément « je parle avec un adulte et je reviens à toi ensuite » — technique qui finalement demande d’interrompre la conversation —, il y a l’astuce rapportée par une bloggeuse australienne, et reprise dans certaines écoles Montessori : celle de poser sa main. Rien de plus simple : l’enfant apprend à poser sa main sur le poignet ou l’épaule de l’adulte lorsqu’il veut parler, et ce dernier, pour signifier à l’enfant qu’il a compris sa demande mais n’est pas immédiatement disponible, pose sa main sur celle de l’enfant. Résultat, l’enfant est rassuré car pris en considération, et il apprend à attendre qu’on lui donne la parole. Un contact peau à peau vaut parfois plus que mille mots.

Tags:
ÉducationEnfants
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement