Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les chèvres aussi sont sensibles aux visages souriants

chèvre
© Shutterstock
Partager

Selon une étude publiée mercredi 29 août 2018 dans un journal anglais, les chèvres ont la capacité de reconnaître les expressions humaines et montrent une attirance pour les visages souriants.

Nos amies les biquettes semblent avoir le goût du bonheur. Selon une étude publiée mercredi 29 août dans le Royal Society Open Science, ces dernières montrent une prédilection pour les expressions faciales positives, préférant interagir avec des physionomies souriantes. Selon Christian Nawroth, biologiste et l’un des auteurs de l’étude, cela signifie qu’elles « sont sensibles aux signaux émotionnels du visage humain ». Il s’est adressé à l’AFP : « Nous savions déjà que les chèvres étaient très attentives au langage corporel humain. Mais nous ne savions pas comment elles réagissaient à certaines expressions comme la colère ou le bonheur. Nous montrons pour la première fois que les chèvres sont non seulement capables de distinguer ces expressions mais aussi qu’elles préfèrent interagir avec les visages heureux ».

Une capacité répandue chez d’autres espèces

Le cas de la chèvre n’est pas unique. On sait en effet que les chiens ont eux aussi cette aptitude à percevoir les expressions du visage humain. « Cette étude a d’importantes implications sur la façon dont nous nous comportons avec les animaux de ferme et d’autres espèces, car la capacité des animaux à percevoir les émotions humaines pourrait être plus répandue qu’on ne le pensait », conclut Alan McElligott, co-auteur de l’étude. Monsieur Seguin n’a qu’à bien se tenir.

Tags:
animaux
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]