Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Peyo, le cheval au grand cœur

HORSE HOSPITAL
Partager

Depuis plusieurs mois, la maison de retraite médicalisée Les Vergers de la Chartreuse (à Dijon) vit un projet un peu particulier. Peyo, un étalon de 500 kilos, rend régulièrement visite aux patients de l’établissement. Une expérience thérapeutique singulière.

Accompagné de son dresseur, Hassen Bouchakour, Peyo a désormais l’habitude de franchir le seuil de l’EPHAD des Vergers de la Chartreuse. Il déambule à travers les couloirs et va à la rencontre des résidents, parfois jusque dans les chambres s’il s’agit d’aller visiter une personne alitée. Pour son maître, Peyo est « doté d’une sensibilité incroyable ».

Dans un reportage diffusé sur France 3 Bourgogne, un membre du personnel de l’établissement explique que l’équidé apporte un grand bien-être aux personnes âgées. Celles-ci, loin d’être effrayées par son corps robuste, semblent au contraire enchantés et retrouvent le sourire. Peyo fait parfois resurgir chez elles des souvenirs très intimes dont le personnel lui-même n’avait pas connaissance. Pierre, un résident, paraît tout joyeux à l’apparition du cheval qu’il nomme affectueusement « l’étalon sublime ». « Je pense à lui tout le temps », confie-t-il au dresseur, tout en lui prodiguant maintes caresses.

Hassen Bouchakour, cavalier dresseur professionnel, passionné d’animaux et de spectacles, a rencontré Peyo alors qu’il cherchait un cheval pour parcourir le monde avec lui pour son travail. Leur relation a commencé de façon chaotique et ce n’est qu’au bout d’un an et demi que le courant a fini par passer entre eux. Lorsque le dresseur s’est aperçu de cette aptitude peu commune du cheval à approcher les plus fragiles, il a voulu aller plus loin.

Aujourd’hui, le binôme continue spectacles et compétitions, sillonnant le monde et la France. Et grâce à l’association « Les sabots du cœur », les deux compères vont également aller au contact des personnes âgées et des malades à travers des visites dans plusieurs établissements en France. Des moments d’une qualité extraordinaire, presque hors du temps.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.