Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
home iconActualités
line break icon

À Dublin, la longue demande de pardon du pape François

POPE FRANCIS,MMWMOF,PRAYING

HANDOUT | WMOF18 | MAXWELL | AFP

Le Pape François à Knock, lors de sa visite en Irlande le 26 août 2018.

I.Media - Publié le 26/08/18

Le pape François a formulé une long mea culpa pour les fautes de l’Église commises en Irlande pour les "mettre devant la miséricorde du Seigneur", lors de la messe qu’il présidait le 26 août 2018 à Dublin pour la clôture de la 9e Rencontre mondiale des familles.

Alors que cela n’était pas prévu, le pape François a débuté la prière pénitentielle par une liste de fautes graves – en particulier commises par l’Église. « Nous demandons pardon », a-t-il ainsi répété à plusieurs reprises en espagnol, avec d’énoncer chacune de ces erreurs.


POPE FRANCIS,CROKE PARK STADIUM;MMWMOF

Lire aussi :
Irlande : le pape François envoie les familles « partager l’Évangile »

« Nous demandons pardons pour les abus en Irlande, abus de pouvoir et de conscience, abus sexuels par des membres de l’Église. De manière spéciale, nous demandons pardon pour tous les abus commis au sein de différents types d’institutions dirigées par des religieux », a-t-il ainsi débuté. Après avoir rencontré des victimes, a-t-il expliqué, le Pape veut mettre ces crimes « devant la miséricorde du Seigneur » en demandant pardon.

Le pardon pour les membres de la hiérarchie catholique

Confession aussi des fois où « comme Église, nous n’avons pas regardé les victimes d’abus avec compassion et recherche de justice et vérité et avec des actions concrètes ». Le chef de L’Église catholique a aussi imploré pardon pour les membres de la hiérarchie catholique qui « n’ont pas pris en charge ces situations douloureuses et sont restés silencieux ».




Lire aussi :
Avec Benoît XVI, priez pour l’Église et pour l’Irlande

Autre demande de pardon : la séparation par des institutions religieuses d’enfants d’avec leurs mères, car seules. Et surtout pour leur avoir dit que vouloir retrouver leur mère était un « péché mortel ». « Ce n’est pas un péché mortel, c’est le quatrième commandement ! » [« Honore ton père et ta mère », Ex 20, 12, ndlr], s’est insurgé le pontife.

En conclusion de cette longue litanie pénitentielle, l’évêque de Rome a espéré que le Seigneur maintienne et accroisse « cet état de honte et de remords et qu’Il nous donne la force de nous engager à travailler pour que jamais plus cela advienne et que justice se fasse ».

Tags:
FamilleirlandePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Soizic et Marin de Vasselot
Claire de Campeau
Le Fournil Bethléem : la reconversion d'un co...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement