Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Effondrement du viaduc de Gênes : un footballeur «miraculé» témoigne

DAVIDE CAPELLO,GENOA,BRIDGE
Davide Capello | Facebook and Valery Hache | AFP
Partager

Gardien de football dans une équipe de Savone, Davide Capello se trouvait dans sa voiture lorsque le viaduc de Gênes s'est effondré ce 14 août. Son véhicule a fait une chute de trente mètres dans le vide avant de s'écraser au sol mais il n'a pas été blessé. En livrant son témoignage de "miraculé" à BFM TV, il a déclaré : "Je ne sais pas ce qui m'a sauvé. c'est peut-être un saint ou sainte Barbara (sainte Barbe en français, ndlr)".

C’est avec un visage grave et encore sous le choc que le jeune footballeur Davide Capello, gardien dans une équipe de Savone, a témoigné sur BFM TV de ce qu’il a vécu ce 14 août. Il fait partie des automobilistes touchés par l’effondrement du viaduc de Gênes ce mardi 14 août. Si son véhicule a fait une chute de trente mètres dans le vide avant de s’écraser au sol, il s’en est sorti « miraculeusement » avec seulement quelques contusions.

Accablé par ce drame qui a fait près de 40 victimes, ce trentenaire affirme qu’il n’aurait « jamais imaginé qu’une chose pareille puisse se produire ». À partir du moment où il a entendu « un bruit sourd », la suite des évènements s’est déroulée très vite. « J’ai vu les voitures devant moi qui tombaient, puis j’ai vu la route s’effondrer et je suis tombé avec elle » a-t-il confié. Avant d’atterrir au sol, « c’était comme un long vol plané » : il ne savait pas où il était, à quelle hauteur il se trouvait : « j’avais l’impression d’être dans un film apocalyptique ».

En toute simplicité, il raconte qu’il se « sent comme un miraculé ». Selon lui il doit sa survie à deux choses. Tout d’abord, « quand le bitume s’est dérobé, ma voiture s’est encastrée dans des blocs de béton : ça a fait comme une protection autour de mon véhicule », explique le joueur. Mais il affirme qu’il doit peut-être aussi ce miracle à « un saint ou sainte Barbara (sainte Barbe en français, ndlr) ». Footballeur, Davide Capello est également pompier volontaire… une profession dont la sainte patronne n’est autre que sainte Barbe.

 

 

 

Tags:
accident
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]