Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ile-de-France : découvrez la sainte qui veille sur les travaux de la future ligne 14

Yannick Boschat
Le père Alain-Christian Leraitre bénissant trois statuettes de sainte Barbe qui seront installées avant la percée des tunnels.
Partager

Le père Alain-Christian Leraitre, curé de Sainte-Marie des Batignolles, a béni début décembre les tunneliers qui serviront à creuser les tunnels pour prolonger la ligne 14 ainsi que tous ceux qui travaillent sur le projet. Une bénédiction célébrée à l’occasion de la Sainte-Barbe, sainte patronne des pompiers et des mineurs.

« Dans les entrailles de la terre, quand il affronte le danger, à toi dans son humble prière, le mineur aime se confier ». Ces mots sont extraits d’une chanson dédiée à sainte Barbe, sainte patronne des pompiers et des mineurs… et largement célébrée dans de nombreux corps de métiers des Travaux publics ! Traditionnellement fêtée le 4 décembre, c’est quatre jours plus tard, le 8 décembre 2017, que le père Alain-Christian Leraitre, curé de Sainte-Marie des Batignolles, a béni cette année ceux qui travaillent à la future ligne 14 ainsi que les tunneliers qui serviront à prolonger la ligne.

Une célébration pour le moins insolite : « C’est toujours un moment particulier de faire une bénédiction 20 mètres sous terre entre les seaux d’eau et les sacs de béton », s’amuse le père Leraitre, choisi pour l’occasion car sa paroisse, dans le XVIIe arrondissement parisien, se situe à l’endroit où sont percés les tunnels. Pour mémoire, dans le cadre du grand Paris, la ligne 14 sera prolongée jusqu’à Mairie de Saint-Ouen et traversera donc le XVIIe arrondissement de Paris, Clichy-la-Garenne et Saint-Ouen.

METRO BLESSING
Yannick BOSCHAT

Un esprit de corporation

Au-delà de la ferveur chrétienne, sainte Barbe, illustre martyre de Nicomédie qui aurait vu son bourreau frappé par la foudre, est fêtée dans un esprit de corporation. « Ceux qui travaillent dans ces corps de métier y sont attachés. Cette fête témoigne de la belle camaraderie qui existe entre les personnes travaillant en sous-sol », rappelle encore le père Leraitre. Preuve de l’importance de la Sainte-Barbe, lors du creusement du tunnel sous la Manche, 364 jours étaient travaillés sur les 365 que compte une année. Le seul jour férié ? Le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe.

Concrètement, trois statuettes de sainte Barbe ont été bénies pour l’occasion. Ces dernières seront installées dans des niches à l’endroit où vont être percés les tunnels. « Une fois les travaux réalisés, certains décident de les laisser, d’autres de les enlever », explique le prêtre. Sur les quelques 250 personnes qui travaillent sur le projet, près de la moitié était présente, dont des représentants des différentes entreprises participant à l’aventure.

METRO BLESSING
Yannick BOSCHAT

« Cette célébration a aussi été l’occasion de prier pour un des membres de l’équipe décédé il y a quelques temps. Plus globalement, c’est un moment où l’on se porte les uns les autres. Travailler dans un milieu confiné contribue à créer une fraternité particulière », rappelle-t-il. À titre personnel, le père Alain-Christian Leraitre a découvert le lien si particulier pouvant unir ceux qui travaillent en sous-sol dans des conditions souvent difficiles. « Il faut avoir le souci des personnes qui sont en surface… mais aussi de celles qui travaillent au-dessous ! Cette globalité donne du sens à notre ministère ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.