Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Saint-Omer : l’incroyable horloge astronomique se dévoile

CLOCK OMER
Partager

Après deux ans cachée sous une bâche, la grande horloge astronomique de la cathédrale de Saint-Omer (Pas-de-Calais) va être à nouveau visible du grand public.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

En plein chantier de restauration, le transept nord de la cathédrale de Saint-Omer recele un petit bijou mécanique du XVIe siècle. Cachée sous des bâches, la grande horloge astronomique n’a pas vu la lumière du jour depuis deux ans. Heureusement, son hibernation est sur le point de prendre fin. Dans quinze jours, elle sera libérée de ses protections anti-poussières pour se dévoiler aux yeux du public.

Une horloge utile aux chanoines

Construite en 1555, selon la volonté du chapitre de la collégiale, elle fut exécutée par un horloger de Saint-Omer, Pierre Engueran. Elle devait remplacer une ancienne horloge en mauvais état et indiquer diverses informations nécessaires à la vie quotidienne des chanoines : les heures, les mois, les jours, le lever et le coucher du soleil. Mais elle indique également d’autres éléments comme les signes du zodiaque et la position de la lune, à l’image d’autres horloges astronomiques conservées dans plusieurs églises de France. En 1758, elle est surélevée de sept mètres de haut sans en connaître la raison véritable. Malheureusement, la position ne lui est pas favorable et dissimule les détails qui ne sont désormais plus visibles de loin.

Malgré tout, elle conserve une mécanique en très bon état qui va pouvoir se remettre en marche dans les semaines à venir. D’ici quelques semaines, les Audomarois auront la joie d’entendre à nouveau le Jacquemart, habillé de son beau costume d’officier, faire résonner les heures dans la cathédrale au moyen de sa petite cloche.

Pour découvrir le plus belles horloges astronomiques de France, cliquez sur notre diaporama :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]