Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Congrès de Versailles : Richard Ferrand offensif sur la PMA

RICHARD FERRAND
LUDOVIC MARIN / AFP
Richard Ferrand devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, lundi 9 juillet 2018.
Partager

Si le discours d’Emmanuel Macron devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles a été largement commenté lundi 9 juillet, celui de Richard Ferrand, député du Finistère et président du groupe LREM à l’Assemblée, a été marqué par son engagement en faveur de la PMA.

Député du Finistère et président du groupe La République en Marche à l’Assemblée, Richard Ferrand s’est exprimé lundi 9 juillet devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles. D’une durée de dix minutes, son discours a surpris par son engagement en faveur de la procréation médicalement assistée (PMA) et son interrogation sur la fin de vie.

« Notre société est traversée par des débats éthiques et philosophique dont le Parlement aura à se saisir pour les faire vivre, pour les éclairer et pour décider, a-t-il déclaré. Il n’est jamais bon que l’avènement du droit soit à la traine des évolutions sociétales. Les grands débats sont l’hygiène et l’oxygène de la démocratie, c’est pourquoi il nous faudra sans tarder inscrire à notre agenda l’élargissement de l’accès à la procréation médicalement assisté comme l’interrogation sur la fin de vie ».

Des propos qui revêtent une signification toute particulière dans la mesure où Emmanuel Macron ne s’est lui-même pas exprimé sur la révision des lois de bioéthique lors de son discours devant les parlementaires. Pour mémoire, alors que le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu son rapport de synthèse des États généraux de la bioéthique début juin, le gouvernement vise la finalisation d’un projet de loi à l’été 2018 pour un dépôt au Parlement à l’automne et une adoption de la loi dans le courant du 1er semestre 2019.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.