Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Déconnexion, prière et bienveillance, les maîtres-mots du pèlerinage des mères de famille à Cotignac

COTIGNAC PILGRIMAGE
Corinne SIMON I CIRIC
14 juin 2015 : Pèlerinage des mères de famille à Cotignac (83), France.

June 14, 2015: Mothers' pilgrimage in Cotignac, France.
Partager

Les 8, 9 et 10 juin, marcheront vers le sanctuaire de Notre-Dame de Grâces, dans le Var, près de 80 groupes paroissiaux, soit environ 1 500 mères de famille, venues de la France entière.

Le pèlerinage des mères de famille et le pèlerinage des pères de famille, se déroulent tous deux au mois de juin, depuis 1981 pour les femmes, et 1976 pour les hommes, vers ce haut lieu de dévotion qu’est devenu le village de Cotignac depuis les apparitions de la Sainte Famille. La Vierge Marie, tenant l’Enfant-Jésus dans ses bras, est apparue à un bûcheron, Jean de la Baume, le 10 août 1519, et saint Joseph à un jeune berger nommé Gaspard Ricard, le 7 juin 1660.

Durant ces trois jours de marche, les mères et pères de famille sont invités à confier à la Vierge Marie leurs intentions particulières dédiées à leurs familles. Ils répondent en cela à l’invitation que Notre-Dame de Grâce avait délivrée à Jean de la Baume : « Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé de Cotignac de me bâtir ici-même une église sous le vocable de Notre-Dame de Grâces et qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre ».

Un moment fort : le partage des intentions de prière

Marie, 37 ans, mère de trois enfants, a participé au pèlerinage l’année dernière. Le moment qui l’a le plus marquée est le premier matin, où chaque maman confie ses intentions et exprime les raisons qui l’ont poussée à faire le pèlerinage. « Dès ce moment-là, confie-t-elle, le masque mondain tombe et une immense bienveillance naît soudainement entre nous. On découvre chez l’une, chez l’autre, des souffrances, dont on ne parle pas le reste de l’année. »

Le pèlerinage à Cotignac est vécu dans un esprit de soutien, de solidarité, de bienveillance, sans aucune comparaison ni jugement. Une grande place est laissée au partage des intentions de chacune. C’est ce que souhaitaient les fondateurs, le père Stéphane Marie et Monique Louze, en affirmant qu’il ne fallait pas ruminer son intention toute seule dans son coin, mais la confier aux autres, elle serait ainsi portée un grand nombre de fois. Ainsi, la paroisse d’Astrid, mère de quatre enfants, qui part pour la cinquième fois cette année à Cotignac, a mis en place le système de l’ange gardien dans leur groupe : les mères forment des binômes, afin que l’une et l’autre portent ensemble les intentions de prière de chacune.

Un temps hors du temps pour retrouver l’essentiel

Toutes les mères sont d’accord pour dire que ce pèlerinage leur fait quitter l’ordinaire, leurs habitudes, leur confort. Il est l’occasion « de tout laisser derrière soi et de ne partir avec rien, résume Astrid, pour se recentrer sur ce qui est important : Dieu, son mari, ses enfants ». Le sens de la marche est une invitation à vivre l’esprit de pauvreté. À l’image de la Sainte Famille, c’est une école de l’abandon et du silence. Les mères viennent pour recharger les batteries, pour demander, pour rendre grâce, pour faire le point, pour discerner, pour être consolée, conseillée, pour puiser à la Source, pour donner du temps à Dieu et porter les intentions confiées.

Quelles que soient les grâces qu’elles attendent, quelles que soient les grâces reçues, plus ou moins visibles, plus ou moins évidentes, ces mères de famille témoignent pour la plupart de la paix et de la joie, vécues pendant le pèlerinage, et mais aussi une fois de retour à la maison.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]