Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Les 3 000 convertis du premier jour de l’Église

ICON
Les icônes de la Pentecôte comportent souvent une silhouette en bas. C'est "Cosmos" qui représente "les peuples de toutes les nations".
Partager

L’incroyable conversion de 3 000 personnes le jour de la Pentecôte, après le premier sermon de saint Pierre, sonne comme le début de l’Église dont c’est le jour de la Pentecôte, la fête.

Dans la Bible, l’Esprit saint (ruach en hébreux, pneuma en grec) est régulièrement associé à la puissance de Dieu. Intimement lié au Père et au Fils, il participe à la création du monde et rend fertile ce qui a été créé. Donné au peuple de Dieu le jour de la Pentecôte, il est entré à l’intérieur des hommes pour guider leur vie et transformer leur être intérieur. Jugez plutôt. Entre la Résurrection de Jésus et la Pentecôte, il n’y a pas eu de conversions. Le jour de la Pentecôte, en revanche il y a 3 000 convertis d’un seul coup. Cet épisode souligne la puissance de l’action de l’Esprit chez le croyant, la puissance de son effusion, décrite par les apôtres, comme des langues de feu :

« Ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit » (Ac 2,1-4).

Un sermon foudroyant

Pierre assume son rôle de chef de l’Église que lui a donné Jésus. Debout avec les onze apôtres, il s’exprime d’une voix forte, sûre : « Vous, Juifs, et vous tous qui résidez à Jérusalem, sachez bien ceci, prêtez l’oreille à mes paroles ! », et plus loin « Frères, il est permis de vous dire avec assurance… » C’est le premier sermon de Pierre. Un sermon qui arrive comme un coup de tonnerre : l’Église est née ! La foule est bouleversée.

Un bouleversement probablement dû aux disciples de Jésus eux-mêmes, tous remplis de cet Esprit, comme « ivres » de joie, venus de toutes les nations, qui se mettent « à parler en d’autres langues » des « merveilles de Dieu ». Ils les assurent de choses extraordinaires : que celui qui accueillera le Christ se « remplira d’allégresse » par sa présence ; que « toute créature » peut recevoir l’Esprit ; qu’en répandant son Esprit, Dieu fera « des prodiges en haut dans le ciel et des signes en bas sur la terre » ; et « quiconque » invoquera le nom du Seigneur « sera sauvé ».

Ils devinrent « assidus »

Les promesses et le témoignage de Pierre émerveillent ceux qui l’écoutent. Les auditeurs sont « touchés au cœur », décrivent les apôtres. Il n’y a plus qu’un pas vers leur conversion. Ils demandent à Pierre et aux autres Apôtres : « Frères, que devons-nous faire ? ». Et Pierre leur répond avec évidence : « Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés ; vous recevrez alors le don du Saint-Esprit ». Ainsi, « Ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre furent baptisés. Et ce jour-là, environ trois mille personnes se joignirent à eux », rapporte le Livre des Apôtres. Ils devinrent « assidus » à leur enseignement et « à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prière ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]