Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le 16 mai, le tsar Pierre le Grand fondait Saint-Pétersbourg

Partager

Deuxième ville la plus importante de Russie après Moscou, Saint-Pétersbourg est une création originale issue de la volonté d'un tsar de construire une ville ouverte sur l'Europe. Fastueuse, ses édifices grandioses et sa multitude de canaux lui valent le surnom de "Venise du Nord".

Région longtemps disputée avec le royaume de Suède au XVIIIe siècle, les rives de la Néva (mer Baltique) appartenaient, à l’origine, à la Russie des Novgorod. En 1703, ces rives sont occupées par la Suède. Le tsar Pierre Ier décide donc les récupérer dans une guerre sans merci. C’est chose faite le 1er mai 1703, lorsque la forteresse suédoise de Nienchanz se rend.

Pose de la première pierre

Le 16 mai, les Russes s’établissent sur « l’île aux lièvres ». Ce jour est alors considéré comme la date de la fondation de la ville. Une première forteresse voit le jour, baptisée « Saint-Pierre » soit « Saint-Pétersbourg », nom qui sera ensuite donné à toute la ville. Désireux de quitter Moscou et de créer une ville résolument tournée vers l’Occident et la modernité, le tsar nomme Saint-Pétersbourg capitale dès 1725, statut que la ville conservera jusqu’à la Révolution d’octobre 1917.

Une ville tournée vers l’Europe

Construite sur pilotis en raison de nombreux marécages, la ville a été créée de toute pièce dans un style purement occidental. Tout ce que l’Europe construisait, le tsar le voulait pour sa nouvelle ville. Il en ressort une cité fastueuse au classicisme monumental, construite par les plus grands architectes et artistes de l’époque. La fondation de Saint-Petersbourg s’est également accompagnée de changements sociologiques désirées par le tsar. Les citoyens de la ville devaient s’habiller à la française pour espérer attirer les marchands occidentaux et assurer ainsi l’essor du commerce maritime.

Des palais, des places, des colonnades, des statues, des canaux et des églises… la ville est riche de monuments qui racontent, chacun à leur manière, une page de l’histoire de cette ville impériale.

Découvrez notre sélection des plus belles églises de Saint-Petersbourg à ne pas manquer :

L’église de la Résurrection (Saint-Sauveur sur le sang versé) : surmontée de multiples bulbes, cette église ne passe pas inaperçue en raison de ses couleurs vives, inspirée de la cathédrale Basile-le-Bienheureux de Moscou. Cette cathédrale a été érigée sur le lieu de l’attentat meurtrier contre le tsar Alexandre II. Au début des années 1880, l’organisation révolutionnaire « Narodnaia Volia » (Volonté du peuple), qui regroupait des révolutionnaires, prépara sept attentats avant de parvenir à son but, le 1er mars 1881. Dans l’église, plusieurs plaques commémoratives rappellent les grands évènements du règne d’Alexandre II.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]