Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment la tour de Pise fait-elle pour tenir encore debout ?

pisa tower
Tour de Pise.
Partager

Emblème de la ville de Pise, le campanile de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption doit sa célébrité à son inclinaison si caractéristique qui font la joie des touristes du monde entier. Qui n'a pas déjà pris une photo faisant mine de la soutenir ? Depuis sa construction en 1173, la tour penche, siècles après siècles, sans jamais s'effondrer. Des scientifiques semblent avoir découvert son secret.

Récemment, une équipe d’ingénieurs a fait une découverte inédite permettant d’expliquer le mystère qui entoure la tour de Pise, penchée à plus de trois degrés vers le sud. Au fil des siècles, ni les écartements réguliers ni les tremblements de terre ne sont venus à bout de cette tour indestructible. Mais comment fait-elle pour tenir encore debout ?

Une interaction dynamique

Plusieurs scientifiques, en collaboration avec l’université de Rome, ont étudié avec précision les données structurelles et sismiques du lieu. Les matériaux de construction ainsi que les éléments de la roche et du sol ont été analysés au peigne fin. Résultat ? La tour et le sol vivraient en parfaite symbiose. C’est ce que les scientifiques appellent « une interaction sol structure dynamique ». Édifiée sur une plaine alluviale (composée de sédiments), la tour bouge en raison d’un sol trop mou mais, ironiquement, ce sol qui la déstabilise lui permet également de se maintenir en cas de tremblements de terre.

Par des circonstances fortuites, la tour possède donc des éléments favorables pour se maintenir debout. Sa hauteur de 58 mètres, le sol mou dans lequel elle est ancrée et la solidité du marbre permettent ainsi à la tour d’affronter les vibrations des tremblements de terre.

Restaurée en 1993

Si la tour résiste, elle a tout de même fait l’objet d’une sérieuse restauration à partir 1993, date à laquelle elle a été fermée au public. Cerclages, blocs de plomb au sol, excavation au niveau des fondations, tout a été mis en œuvre pour consolider la structure. Ces travaux ont porté leur fruit puisqu’en 2003, des experts ont noté que la tour avait récupéré 50 centimètres de son inclinaison. Depuis le 15 décembre 2001, la tour est de nouveau accessible pour des groupes de 30 personnes maximum.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]