Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Cinq raisons qui font rater les thérapies de couple

COUPLE THERAPIST
Partager

Si elle en aide beaucoup, la thérapie de couple "ne sert à rien" pour certains. Mais à quoi tient la réussite d’une telle démarche conjugale ? Avant de consulter et de donner toute ses chances à une telle démarche, il est nécessaire d’avoir conscience de certains éléments fondamentaux.

Votre couple va mal, du moins c’est ce que l’un d’entre vous ressent. Comme souvent vous êtes en désaccord : quand l’un estime qu’il est grand temps de se faire aider l’autre pense que les choses vont naturellement s’arranger. « Ça ne sert à rien d’aller voir un psy », croit de surcroît l’un des deux. Sans compter que vous avez peut-être entendu des témoignages décourageants : « On a tout essayé : un WE en amoureux, changer de lingerie, même une thérapie de couple. » Sans succès pour eux, apparemment.

Et pourtant les thérapies sauvent des couples. Avouer un recours à de l’aide psychologique reste encore délicat à raconter à ses collègues et amis. Et quand aux autres, ceux pour lesquels « la conseillère conjugale n’a servi à rien », que s’est il passé ? Cet échec serait-il dû à un professionnel peu compétent ? Pas forcément. Pour qu’une thérapie soit un succès, quelques principes sont incontournables.

Pour se réconcilier, il faut être deux

HAPPY COUPLE
Hero Images | Getty Images

Un couple ne peut pas reconstruire si c’est le projet d’un seul d’entre eux. La difficulté vient d’un décalage dans la volonté de reconstruire, voire dans la nécessité d’aller consulter. C’est souvent après des mois voire des années de demande de l’un que l’autre accepte de chercher une aide extérieure. Ce qui compte ici, c’est la volonté, voire l’étincelle de volonté qui peut permettre de retrouver de l’énergie pour dépasser un conflit et se re-choisir. L’envie est un sentiment, affectif et volatile. La volonté est ce qui nous a été demandé le jour de notre mariage. Comme rappellent les prêtres lors de certaines homélies de mariage : « On ne se marie pas parce qu’on s’aime mais parce que on veut s’aimer ».

Choisir c’est renoncer

Comment recommencer avec Paul si vous avez encore en vous l’odeur du parfum de Pierre ? Comment supporter les impatiences de Julie si vous avez le souvenir des mots doux échangés avec Alma l’après midi même ? Quitter son amant ou sa maîtresse, si un couple s’est abîmé de cette façon, c’est un acte de courage indispensable pour qui veut aller de l’avant et croire à nouveau en son couple.

La première chose à faire quand on arrête de fumer c’est de jeter ses paquets de cigarettes, et d’arrêter d’aller dans les espaces fumeurs. C’est pareil dans la vie de couple : il est impossible de construire si l’on n’a pas choisi. Ce serait comme un navire qui met les voiles à fond pour prendre la mer et risque d’abîmer la coque avec les moteurs à fond. Il n’avance pas parce que son ancre n’est pas relevée et l’entrave. Garder une liaison entrave la raison, fausse les sens. C’est même hormonal, une action de l’ocytocine qui crée de l’attachement, et empêche de prendre de bonnes décisions.

Rien ne sera plus comme avant

Shutterstock

Aller de l’avant n’est pas vouloir retrouver le passé. Il faut accepter d’écrire un nouveau chapitre de son histoire de couple. Non, Julie ne retrouvera pas sa douceur, elle a heureusement appris à s’opposer. Non, Marc ne se mettra plus en quatre pour Elodie, il sait désormais dire non, et arrêtera de lui reprocher d’être si exigeante. Non, vous n’aurez pas la même insouciance parce que vous aurez frôlé le drame, mais saurez encore plus goûter le prix de votre amour sauvé. Rien ne saura plus comme avant, à vous de relever le défi de passer enfin à un amour adulte de deux personnes libres qui se choisissent. Surmonter une crise de couple à deux entraîne une plus grande proximité, plus de vérité et plus d’humilité bienfaisante… à condition de pardonner.

Le pardon seul permet d’aimer à nouveau

Le pardon est indispensable pour éviter que les rancœurs surgissent et fassent de plus en plus de dégât. Seul le pardon, donné après une guérison de la blessure subie, permet de renouveler la relation. Il est néfaste de pardonner si les brimades, humiliations, et autres causes de souffrances se répètent : vous ne feriez que vous poser en victime, et non pas en responsable de votre relation. Il implique donc de faire cesser l’offense, c’est à dire qu’un réel changement s’amorce. Ne pas pardonner peut mener à quatre écueils : regarder en arrière, se venger, vivre dans le ressentiment, et intégrer les paroles ou attitudes blessantes de son offenseur au risque de continuer son travail en soi-même. Le pardon seul permet d’aimer à nouveau librement.

Ce n’est pas à l’autre de changer

Cela ne sert à rien d’attendre que votre conjoint(e) change pour que ça aille mieux. Vous risquez de vous décourager. Non seulement chacun gagne en acceptant de changer sa manière d’être en relation, mais un travail sur soi est parfois la condition indispensable à la poursuite d’un couple ajusté. Agapé thérapies, coaching, il n’y a pas que les psy classiques pour trouver comment panser les blessures de son enfance ou faire des deuils. Certains couples n’iront jamais consulter ensemble : c’est le cas de Chloé venue seule perler de sa relation conjugale. Elle a pu prendre conscience qu’il y avait d’autres manières de vivre les conflits et a pu transformer la déception d’être seule en une joie d’avoir eu un coaching relationnel qui a eu des effets bénéfiques sur son couple.

Tags:
couple
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]