Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Trèbes : Arnaud Beltrame, le gendarme héros de la prise d’otages

TREBES HOSTAGE
BENOIT DURAND / HANS LUCAS / AFP
Partager

Il s'est livré au ravisseur en échange de la libération d'otages. Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame a payé de sa vie l'héroïsme dont il a fait preuve vendredi pendant la prise d'otages de Trèbes (Aude).

Peu de temps après le début de la prise d’otages, il s’est lui-même porté volontaire pour prendre la place d’une femme retenue par le terroriste Radouane Lakdim dans le supermarché de Trèbes. Lui, c’est Arnaud Beltrame, un lieutenant-colonel de 45 ans du groupement de gendarmerie de l’Aude, ancien membre du GIGN.

Alors que l’assaillant venait d’abattre deux personnes, au péril de sa vie, il a fait le choix de prendre la place des otages retenus à l’intérieur du supermarché. Le gendarme « avait laissé son téléphone ouvert sur la table (…) et c’est lorsque nous avons entendu les coups de feu que le GIGN est intervenu », et a abattu l’auteur de l’attaque, qui se réclamait du groupe jihadiste Etat islamique, a détaillé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb en saluant le « courage » de ce gendarme.

Arnaud Beltrame a été blessé par balle à deux reprises et a reçu plusieurs coups de couteau par l’assaillant. Il a succombé à sa blessure samedi 24 mars à l’aube. « Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice », a tweeté le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Le président de la République lui a rendu hommage dans un vibrant communiqué quelques minutes après, déclarant que l’officier était « tombé en héros » et méritait « respect et admiration de la nation tout entière ». Le chef de l’Etat a souligné qu’il avait fait « preuve d’un courage et d’une abnégation exceptionnels ».

Sorti major de sa promotion de l’Ecole militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en 1999, Arnaud Beltrame était également sorti « major », en 2001, de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale. En 2003, il avait intégré le GIGN  avant d’être déployé en Irak en 2005 où il fut décoré de la croix de la valeur militaire.

Commandant de compagnie au sein de la Garde Républicaine, il a été attaché pendant quatre ans à la sécurité du palais de l’Elysée ». En 2010, Arnaud Beltrame avait pris le commandement de la compagnie d’Avranches (Manche), jusqu’en 2014, où il devient conseiller auprès du secrétaire général du ministère de l’Ecologie. Il avait été nommé officier adjoint au commandement du groupement de gendarmerie de l’Aude en 2017. Marié sans enfant, il est décoré de l’ordre national du Mérite.

Tags:
attentat
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.