Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Savez-vous d’où vient la bonne humeur du Pape ?

POPE LAUGH
LUCA ZENNARO I POOL I AFP
AFP PHOTO/LUCA ZENNARO/POOL / AFP PHOTO / POOL / LUCA ZENNARO
Partager
Commenter

Dans le livre-entretien « Dieu est jeune », le Saint-Père confie la prière qu’il récite depuis quarante ans pour ne pas se prendre trop au sérieux et garder un brin d’humour.

Avec le pape François, humour et bonne humeur ont fait leur entrée dans les murs du Vatican, bousculant quelque peu les habitudes du Saint-Siège habitué au formalisme. Son secret, sa simplicité et une bonne dose d’humour lui permettent de vivre en harmonie avec lui-même et avec les autres. Le tout arrosé de beaucoup de gentillesse et de sourires aux foules.

« Si l’on n’a pas le sens de l’humour, il est très difficile d’être heureux », souligne François dans le nouveau livre-entretien Dieu est jeune, sorti le 21 mars en France. Dans ses échanges avec le journaliste italien, Thomas Leoncini, il décrit le sens de l’humour comme une qualité qui ne doit jamais faire défaut chez le chrétien car de lui dépend « la capacité de profiter de la vie, de s’enthousiasmer ».

L’humour, dit-il, est « comme l’eau qui jaillit naturellement gazeuse de la source ; il a quelque chose de plus : on perçoit la vie, le mouvement », et la vie « une affaire trop sérieuse pour être vécue sérieusement ». Lui-même, pour ne pas risquer de se prendre trop au sérieux, avoue-t-il, récite depuis quarante ans la « prière de la bonne humeur » de saint Thomas More (1478-1535), un homme allègre et enjoué face aux sujets les plus graves. Voici cette prière que le Pape propose aux jeunes à la fin du livre :

« Donne-moi une bonne digestion, Seigneur, et aussi quelque chose à digérer.
Donne-moi la santé du corps, avec la bonne humeur pour la garder au mieux,
Donne-moi une âme sainte, Seigneur, qui ait les yeux sur la beauté et la pureté, afin qu’elle ne s’épouvante pas en voyant le péché, mais qu’elle trouve dans Ta présence la voie pour redresser la situation.
Donne-moi une âme qui ignore l’ennui, le gémissement et le soupir, et ne permets pas que je me fasse trop de souci pour cette chose encombrante que j’appelle « moi ».
Seigneur, donne-moi l’humour, Concède-moi la grâce de comprendre la plaisanterie, pour que je tire quelque bonheur de cette vie et que j’en fasse profiter les autres. Ainsi soit-il ».

Thomas More (1478-1535).

Retrouvez en images la magnifique collection de voitures des papes

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]