Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconSans catégorie
line break icon

Dépression post partum : quatre conseils de mystiques pour s'en sortir

Marzena Devoud - Publié le 16/03/18

La lecture de saint François d’Assise, de sainte Catherine de Sienne et d'autres grands mystiques chrétiens peut être d'un grand secours pour faire face à la dépression post partum. Grâce à eux, une mère submergée par ce burn-out inattendu peut apprendre à se sortir des angoisses et des inquiétudes.

Elle arrive deux ou trois semaines après l’accouchement : « une sorte de burn-out qui s’installe insidieusement en contaminant la relation familiale et celle de la mère avec son bébé. Elle la submerge de façon complètement imprévisible… » a récemment expliqué Marie-Christine Perreard, psychologue clinicienne, au cours d’un débat sur ce sujet à l’hôpital Nord de Saint-Étienne. Cette maladie est malheureusement souvent cachée. Plus de la moitié des femmes qui en souffrent ne sont pas diagnostiquées. Parmi celles qui le sont, elles sont une autre moitié à ne pas la soigner.




Lire aussi :
On a trouvé une des causes de la dépression post-partum

Si vous êtes touchée par ce désespoir psychique des jeunes mamans comme 15 à 20 % des femmes, après l’aide médicale indispensable, n’hésitez-pas à vous tourner vers un soutien spirituel. À commencer par celui des mystiques. Leur recours peut sembler paradoxal : si de grandes figures féminines en font partie, les mystiques ont vécu de manière solitaire et sans enfants (à de rares exceptions). Mais c’est dans cette vie parfois extrême qu’ils ont connu et surmonté la plupart des souffrances humaines.


MERE ET EFANT POST PARTUM

Lire aussi :
Post-accouchement : soyez indulgente avec votre corps !

La lecture de saint François d’Assise, de sainte Catherine de Sienne et d’autres grandes figures mystiques répond également aux épreuves rencontrées dans la dépression post partum. Elle peut atténuer les tristesses et les angoisses tout en modifiant le regard que l’on porte sur la vie.

Voici quatre conseils à apprendre d’eux :

1. La simplicité selon François d’Assise

François d’Assise est le champion de la simplicité. Issu d’une famille riche, il s’est dépouillé de tous ses biens, devenant ainsi un homme libre. Ce cheminement lui a permis de redécouvrir la simplicité de Dieu, la simplicité de la foi et l’importance de commencer par les petites choses pour atteindre les grandes.

La femme qui souffre de dépression peut apprendre de lui le dépouillement des objets mais surtout des pensées et des émotions inutiles. L’enfant qui est dans ses bras réclame toute son attention et ses soins, et c’est en se concentrant sur cette nécessité première qu’elle allègera progressivement le fardeau de ses souffrances :

« Commence par faire le nécessaire, puis fais ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir ». (Cantique des Créatures)




Lire aussi :
« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix », la prière de Saint François d’Assise

2. La compassion selon Margery Kempe

Cette mystique anglaise du Moyen Âge a vécu elle-même la dépression post partum : à la suite de la mort de son premier enfant, elle a connu un profond désespoir. C’est en communiant avec le Christ souffrant qu’elle a surmonté cette épreuve.

Un soir, elle voit le Christ lui dire :

« Ma fille, pourquoi m’as-tu abandonné alors que je ne t’ai jamais quittée ? »

Cette révélation est le début de sa longue intimité spirituelle avec Dieu. Margery Kempe apprend à accepter et embrasser ses souffrances. Elle réussit à trouver dans ses plus grandes faiblesses physiques et psychiques, les moments où se manifeste le plus la grâce de Dieu. Toute sa vie, elle incita les femmes à découvrir Dieu dans le cadre ordinaire de leur vie de famille. (The Autobiography of the Madwoman of God, Tunbridge Wells, England)


ANNA KATHARINA EMMERICK

Lire aussi :
Diapo – Dix mystiques qui ont reçu les stigmates du Christ

3. La générosité selon Sainte Catherine de Sienne

Volontairement et dès l’âge de seize ans, Catherine de Sienne est devenue membre laïque d’une communauté religieuse. Très tôt, elle a plaidé pour le renoncement des biens matériels et le mode de vie ascétique. Sainte Catherine a consacré sa vie au service des autres.

Cette générosité peut se manifester au quotidien dans nos relations avec les autres. Surtout, il faut garder à l’esprit que c’est par un acte d’amour généreux que l’on se rapproche le plus de Dieu. Un acte qui permet d’oublier ses propres souffrances en se consacrant à celles des autres. Le temps passé avec votre bébé, votre amie ou votre voisine peut être le bien le plus précieux à offrir, et vous gratifier de réconforts et de joies inattendues.

« L’âme ne peut vivre sans amour, il lui faut toujours quelque chose à aimer puisque c’est par amour que Dieu l’a créée » (Lettre au Frère Filippo di Vanuccio)




Lire aussi :
Le grand entretien (1/3) : Catherine de Sienne, biographie d’une sainte méconnue en France

4. La solitude pour se ressourcer, selon Thomas Merton

Pour Thomas Merton, moine et mystique américain du XXe siècle, la prière a le pouvoir de nous aider à voir les choses avec un regard nouveau.

« La prière ne nous rend pas aveugles au monde, mais elle transforme notre vision du monde et nous permet de le voir, de voir tous les hommes, toute l’histoire de toute l’humanité, dans la lumière de Dieu. »

Pour lui, la prière et la méditation sont essentielles, elles doivent être pratiquées dans la solitude.

« À quoi sert-il d’explorer l’espace si nous ne sommes pas capables de traverser l’abysse qui nous sépare de nous-même ? C’est le plus important de tous les voyages de découverte, tous les autres sont inutiles (…) Le recueillement nous conduit donc à une solitude intérieure qui est bien davantage que le désir ou le fait d’être seul ».

Alors, prenez un peu de temps pour votre solitude. Elle sera très bénéfique pour méditer, réfléchir, prier, calmer les angoisses et voir l’avenir sous une autre lumière. Avec un regard plein de bienveillance et de patience envers vous-mêmes, essentielle pour traverser cette épreuve et avancer dans votre vie.




Lire aussi :
Vous pouvez faire en sorte que votre solitude soit une bonne chose

Tags:
depressionPrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement