Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pardonné par son père, il échappe à la peine de mort in extremis

Kent Whitaker and Bar Whitaker
FAMILY HANDOUT / AFP
Partager

L'Américain Bart Whitaker, qui avait planifié le meurtre de toute sa famille, a échappé à la peine de mort grâce à son père qui a supplié le gouverneur du Texas de lui laisser la vie sauve.

Aux États-Unis, contre toutes attentes, Bart Whitaker 38 ans a échappé à la peine capitale à la dernière minute. Résident au Texas, où la peine de mort n’est pas abolie, il vient d’être sauvée par son père. Condamné à mort pour avoir planifié le meurtre de toute sa famille, son père, fervent chrétien, militait depuis plusieurs semaines pour éviter la sentence. Son appel a été entendu et le gouverneur du Texas, Gregg Abbott, a transformé la peine capitale en prison à perpétuité peu avant l’exécution. « M. Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce », a-t-il indiqué dans un communiqué.

L’affaire sordide remonte à 2003. Bart Whitaker avait planifié le meurtre de ses parents et de son frère pour qui il nourrissait une haine farouche depuis longtemps. Pour cela, il avait engagé un tireur professionnel en lui donnant des instructions. L’objectif était de faire croire à un cambriolage qui aurait mal tourné. Bart Whitaker devait être touché par balles durant l’attaque, mais juste blessé, pour camoufler le crime. Le père, grièvement blessé par une balle au thorax, a survécu, mais la mère Tricia, 51 ans, et le frère, Kevin, 19 ans, sont décédés.

Un père sauvé par la foi

Avant même de savoir que son fils était le responsable de cette atrocité, le père, alors dans son lit d’hôpital, avait déclaré être prêt à pardonner au meurtrier de sa femme et de son fils. Après avoir découvert la vérité, il a confié : « J’endure leur absence chaque jour et je peux vous dire combien cela me coûte. Et je suis pleinement conscient que ces pertes ont été provoquées par mon fils. Mais Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral. Je pense qu’Il l’a fait pour m’aider à retisser ma relation avec mon fils ». De son coté, Bart Whitaker, qui a appris qu’il échappait à la mort trente minutes avant l’heure fatale, a confié être reconnaissant pour cette décision, non pour lui-même mais pour son père. « Toute punition que j’ai reçue ou que je pourrai recevoir sera juste », a-t-il déclaré.

Confiant, le père continue de croire à une rédemption pour son fils. Son attitude exemplaire apparaît comme l’incarnation parfaite des paroles du Christ : « Montrez-vous miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6, 36) et fait écho à la célèbre prière récitée quotidiennement par l’ensemble des croyants : « Pardonne-nous nos péchés comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]