Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Nos anges gardiens, peut-être faudrait-il leur parler ?

ANGEL STATUE
Partager

"Ô saints anges gardiens, abritez-nous de vos ailes". Les anges gardiens sont nos protecteurs pour la vie, pourtant ils sont si souvent délaissés. Peut-être faudrait-il leur parler ?

Les anges inspirent images et pensées à leurs protégés, et leur pouvoir d’intercession est infini. Encore faudrait-il ne pas les délaisser. La présence de cet être invisible, « toujours prêt à écouter et encore plus prompt à consoler », était une réalité bien concrète chez Padre Pio. Depuis son enfance, disait-il lui-même, il le « voyait » et parlait avec lui. C’est « le petit compagnon de mon enfance », disait-il, invitant tous ceux qui venaient le voir à ne pas oublier les anges gardiens dans leurs prières. « Pour l’amour de Dieu, Écoutez-le ! », exhortait le saint capucin le plus populaire d’Italie.

On dit que les enfants ont leurs anges gardiens, dotés d’une douceur infinie. Les mystiques qui en parlent les décrivent portant un vêtement bleu clair et une ceinture de perles, leurs têtes ceintes d’une couronne de roses, leurs mains jointes en prière et leurs yeux levés vers le ciel. Padre Pio disait que son ange gardien prenait l’apparence d’un autre enfant. C’était son compagnon de jeu. Il faut parler des anges aux enfants. Leur dire que ce petit compagnon est là pour veiller sur eux, mais également sur leurs parents et leurs amis qui ont peut-être délaissé leurs propres anges de leurs prières. Voici une petite prière de saint François de Sales pour intercéder auprès d’eux :

« Ô saints anges gardiens de mes bons parents, de mes chers amis, de mes bienfaiteurs et de mes serviteurs affectionnés et fidèles, je vous conjure de toujours les entourer de votre protection céleste en les abritant avec vigilance sous vos chastes ailes, afin qu’ils y soient bien préservés de tout péché et de toute affliction. Obtenez pour eux la santé de l’âme et du corps, je vous en supplie, secourables anges. Amen. »

Chez cet ange de Dieu qui a promis : « Je serai ton meilleur ami, je serai celui qui sait tout de toi. Jamais je ne te jugerai, car je comprends tes erreurs et je ne te condamnerai jamais », saint François de Sales recherchait une protection qui lui donne une « foi et une espérance » immense mais il recherchait aussi la protection pour les autres.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]