Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mon enfant veut un animal de compagnie : ce qu’il faut savoir avant d’adopter

PUPPY DOG
© Andy Omvik I Unsplash
Partager

Les animaux de compagnie ont toujours la cote auprès des familles françaises. Si vous aussi, vous souhaitez adopter un chat, un chien ou un autre animal domestique, prenez le temps de préparer l’arrivée de ce nouveau petit compagnon, pour le bien de toute la famille.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

En France, près d’un foyer sur deux accueille un animal de compagnie. Poissons, chats et chiens demeurent les espèces les plus présentes, devant les oiseaux et les petits mammifères. Devant les sollicitations de votre enfant, peut-être envisagez-vous également d’adopter un animal ? Puisqu’une adoption est une décision importante, voici quelques conseils pour faire le meilleur choix possible.

Adoption, pas achat

Le point essentiel lorsque l’on s’apprête à accueillir un animal est de ne jamais oublier qu’il s’agit d’un être vivant avec qui on s’engage jusqu’au bout. Les animaux ne sont pas des objets que l’on achète et dont on peut se débarrasser. Vous n’achèterez jamais un animal, vous l’adopterez, la nuance est de taille. Votre enfant devra également en prendre la mesure, et comprendre que son nouveau compagnon ne sera pas un jouet. Cet animal sera un membre de la famille à part entière.

Chaque année 60 000 chats et chiens sont abandonnés en France. Un acte irresponsable devenu presque banal au point d’oublier qu’il s’agit d’un crime passible d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. L’adoption est une décision qui se doit d’être mûrement réfléchie et assumée.

Connaissances et moyens

Que vous ayez ou non une idée de l’espèce animale idéale pour rejoindre votre famille, prenez toujours le temps d’évaluer vos connaissances à son propos ainsi que sa concordance avec votre foyer.

Le cadre d’habitat de l’animal devra être adapté à son rythme de vie ainsi qu’à celui de la famille. Évitez d’installer des rongeurs nocturnes dans une chambre, ou d’adopter un chien si vous vivez dans un petit appartement. Attention aux idées reçues, les petits animaux (comme les poissons ou les hamsters par exemple) ne doivent pas être enfermés dans de petits espaces. Ne vous fiez pas aux petits bocaux ronds et aux mignonnes petites cages, qui demeurent de véritables prisons pour les animaux.

Vous devrez réunir l’ensemble du matériel nécessaire, avant adoption. Gardez bien à l’esprit que tout équipement vendu en boutique ou animalerie n’est pas toujours adapté aux espèces. D’autant que tous les vendeurs ne seront pas forcément des experts en la matière. Prenez le temps de vous renseigner sur Internet, les forums de passionnés sont d’excellentes sources d’informations et de bons conseils.

Établissez préalablement un budget prévisionnel sur l’année pour calculer les coûts du matériel, de la nourriture, et des soins. Si votre animal présente un problème de santé, il faudra également être en mesure de l’amener chez un vétérinaire (spécialisé au besoin), de régler la consultation et d’éventuels frais de traitement ou d’opération. Vaccins et stérilisation éviterons maladies et portées inattendues.

Responsabilité de la famille

Chaque animal a ses propres besoins, et vous devrez vous assurez de pouvoir y subvenir tout au long de sa vie. Quel que soit le niveau d’implication de votre enfant envers l’animal, vous serez le garant de son bien-être. Encadrez l’investissement de votre enfant dans les tâches courantes pour le responsabiliser et lui apprendre à prendre soin des animaux. Un planning permettra de vérifier que rien ne sera oublié. Du changement de litière, au remplissage de la gamelle, en passant par les instants câlins, chaque geste compte.

Une certaine disponibilité est nécessaire pour entretenir une bonne relation avec son animal de compagnie. Si certains animaux supportent mal le manque de compagnie, d’autres en revanche pourraient être dérangés par des sollicitations trop fréquentes. Il faudra s’adapter aux caractéristiques et au caractère de l’animal.

Prévoyez avant même d’adopter, comment vous organiser en cas de voyage ou déplacement. 60 % des abandons ayant lieux pendant les vacances, le manque d’anticipation sur comment voyager avec son animal ou le faire garder, est un défaut majeur. Des services de garde d’animaux existent, mais peut-être pourrez-vous solliciter vos proches à l’occasion d’une absence.

À voir aussi : les animaux dans la Bible

Tags:
animaux
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]