Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Bienheureux Bernardo Francisco de Hoyos
home iconCulture
line break icon

Évêque pendant 74 ans, que reste-t-il de saint Remi à Reims ?

SAINT REMIGIUS

© Domaine Public

Détail du Baptême de Clovis par saint Remi.

Caroline Becker - Publié le 15/01/18

Évêque de Reims pendant 74 ans, saint Remi a marqué l'histoire de la ville en raison de la longévité de son épiscopat et reste ancré dans les mémoires comme celui qui a baptisé le roi Clovis.

La vie de saint Remi est connue par différents textes dont le plus célèbre demeure la Vita Santi Remiggi, rédigé par Hincmar, archevêque de Reims entre 845 et 882. Né en 436, Remi grandit dans une famille aisée, son père, Emile, était comte de Laon. De nature très pieux, il décide à l’âge de 20 ans de se cloîtrer dans une maison près de Laon pour vivre une vie de prière. Sa réputation grandit tellement qu’à la mort de Bennadius, évêque de Reims, les habitants viennent le chercher directement pour qu’il remplace l’évêque décédé. Il n’a alors que 22 ans !

Multiplication des miracles

Vertueux, Remi est un évêque exemplaire. Mais sa célébrité, il la doit surtout aux nombreux miracles qu’on lui attribue et qui ne firent qu’accentuer sa sainteté : guérison d’aveugles, arrêt d’incendies, changement d’eau en vin… Mais son miracle le plus célèbre — décrit par Hincmar — demeure le miracle de la sainte Ampoule. La colombe du Saint-Esprit apporta à Remi une ampoule d’huile sainte avec laquelle il baptista Clovis, roi des Francs. Cette ampoule miraculeuse, contenant une huile qui ne s’épuise jamais, était conservée dans l’abbaye Saint-Remi de Reims.




Lire aussi :
Les vestiges de la vie de sainte Geneviève à Paris

Une notoriété grandissante

Saint Remi meurt à l’âge de 97 ans, le 13 janvier 533, après 74 ans d’épiscopat. Il est enterré dans la chapelle Saint-Christophe qui devient rapidement un lieu de pèlerinage où affluent de nombreux pèlerins venus se recueillir près du corps du saint homme. En 1409, lors du concile de Reims, et selon le souhait du pape Léon IX, les reliques de Remi sont transférées à l’abbaye Saint-Remi de Reims qui avait été fondée vers 760 par l’abbé Jean Turpin et qui restera active jusqu’à la Révolution française.

La célébrité de la ville de Reims grandira lorsqu’elle deviendra le lieu officiel du sacre des rois de France. Le premier monarque français à être couronné et sacré dans la cathédrale de Reims est Louis le Pieux en 816. Le saint chrême utilisé dans le cadre de la cérémonie était généralement mélangé avec une petite quantité de l’huile de la sainte Ampoule reçue par saint Remi.

La ville de Reims conserve encore quelques vestiges témoignant du passage de saint Remi. Découvrez-les dans le diaporama :

Tags:
ArtsculturehistoirePatrimoineSaint Remi
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement