Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

La boutique de l’Orfèvre, une pièce de théâtre de saint Jean Paul II

© Mathieu Delacourt
La troupe de théâtre.
Partager

Écrite en 1960 par Karol Wojtyla, elle est de nouveau mise en scène à Paris les 11 et 12 janvier au théâtre Saint-Léon.

Au début des années 1960, saint Jean Paul II est alors Karol Wojtyla, évêque de Cracovie et plus jeune évêque de Pologne. Il a 48 ans. Il écrit une pièce de théâtre, « la Boutique de l’Orfèvre », une « méditation sur le sacrement de mariage qui, de temps en temps, se transforme en drame » comme le souligne son sous-titre. Elle évoque des histoires d’amour qui commencent en Pologne dans les années 1940.

« Trois couples. Six âmes pleines de questions et de doutes. Et un étrange personnage, »leur dénominateur commun » Adam.
Mais que veut-il leur faire comprendre ? Et pourquoi retrouvent-ils toujours le vieil orfèvre et sa boutique sur le chemin de leurs vies ?
Cette histoire commence en Pologne, en pleine Seconde Guerre mondiale.
Mais, au fond, celui dont on parle n’a pas de lieu, d’âge ni de temps. Il est universel et dans toutes les têtes : l’amour. »

Ainsi André et Thérèse se marient mais André meurt à la guerre tandis qu’Anna et Stéphane s’aiment mais vont ensuite se détacher l’un de l’autre. Des parcours qui angoissent leurs enfants qui se demandent s’ils vont pouvoir construire quelque chose de solide : « Peut-on aimer quelqu’un toute sa vie ? ».  Adam sera la petite voix toujours présente, le souffle d’espérance.

Marie Lussignol, metteur en scène explique à nos confrères de Radio Notre-Dame que c’est « une pièce universelle » qui parle d’amour. Elle présente cette pièce pour saint Jean Paul II comme « le résultat d’années de pratiques de ses randonnées avec les jeunes et de toutes ses confessions », une « pièce est forte car incarnée ». Elle sera jouée les 11 et 12 janvier 2018 à 20h30 au théâtre Saint-Léon Paris XVe et les 18, 19, 25, 26 janvier à l’Auguste Théâtre dans le XIe. Une campagne de levée de fonds est actuellement en cours sur Credofunding afin de financer la pièce.

Affiche de la boutique de l'Orfèvre
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.