Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Réussir Noël en famille : saint Paul peut vous donner un coup de pouce

Noel en famille
shutterstock
Partager

Noël, la prière devant la crèche, les yeux émerveillés des enfants, le sapin scintillant, les cadeaux, les grandes tablées… et patatras : les tensions, les disputes et la zizanie s’invitent à la fête…

Trop de pression, trop de non-dits, trop d’illusions, trop de fatigue et là-dessus trop d’alcool : la fête familiale vire trop souvent au mauvais rêve et parfois même au cauchemar.

Est-il inévitable qu’ainsi nous laissions le grand conspirateur contre notre bonheur tout gâcher ? Est-il inéluctable que, finalement, nous fassions du prince de la division le grand gagnant des fêtes de la Nativité du Prince de la Paix ?

Eh bien non, cette année, l’énervement, les tensions et les disputes ne passeront pas par nous !

Ne laissez pas Satan gâcher la fête !

Oui, cette année, le jour de Noël, vous pouvez être un artisan de paix. Quand poindra la discorde, vous mettrez l’unité dans l’amour ; quand surgira l’offense, vous mettrez le pardon ; quand se réveillera la haine, vous mettrez l’amour dont Jésus nous a aimés.

Pour réussir cela, pour réussir à être un authentique artisan de paix qui fête la naissance au monde de l’Amour de Dieu, sans laisser une miette du festin à son Adversaire, il vous faut vous lancer à vous-même le défi le plus extraordinairement difficile à relever qui puisse être : le jour de Noël, de votre lever à votre coucher, prenez la résolution et tenez-là de mettre en pratique à la lettre, scrupuleusement, à chaque instant, envers tous et toutes, chacune et toutes les prescription de l’hymne à l’amour de saint Paul :

L’amour prend patience ;

l’amour rend service ;

l’amour ne jalouse pas ;

il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;

il ne fait rien d’inconvenant ;

il ne cherche pas son intérêt ;

il ne s’emporte pas ;

il n’entretient pas de rancune ;

il ne se réjouit pas de ce qui est injuste,

mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;

il supporte tout,

il fait confiance en tout,

il espère tout, il endure tout.

Relisez bien encore une fois, ligne à ligne : voilà à quoi être un artisan de paix, disciple du Prince de la Paix, vous engage. Alors chiche ? Vous relevez le défi ?

Le jour de Noël, de votre lever à votre coucher, vous allez vous engager totalement, sans jamais un regard en arrière, dans ce « plus beau des chemins spirituels », le seul en réalité qui soit authentiquement chrétien ?

Un conseil : recopiez soigneusement le texte de saint Paul sur un papier et gardez-le dans votre poche pour pouvoir le relire posément chaque fois que votre adversaire vous présentera une tentation. Et il n’y manquera pas.

Et si le jour de Noël vous réussissez à relever ce défi insensé, pourquoi ne pas essayer un jour de plus ? Et ensuite encore un jour, et puis un autre jour ? Pourquoi ne pas profiter de la grâce de Noël pour devenir, tout simplement, un vrai chrétien ?

Tags:
Noël
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]