Aleteia

Lettre d’une ancienne actrice porno à son fils

Partager
Commenter

Voici la lettre écrite par l’actrice Aurora Snow à son futur bébé lors de sa première grossesse en 2013.

Star de l’industrie pornographique dans les années 2000, Aurora Snow a décidé de stopper sa carrière quand elle a appris qu’elle était enceinte. C’est à ce moment-là qu’elle dit avoir pris conscience de que ses choix l’engageaient. Dans cette lettre adressée à son fils, elle ne cherche pas à se justifier mais à mettre en garde son enfant.

« Mon cher fils,

Je t’écris ces mots alors que tu ne dois pas voir le jour avant mi-décembre. Lorsque tu les liras, tu seras alors en âge de surfer sur Internet, de t’intéresser aux filles, mais aussi de connaître le nom d’Aurora Snow. J’appréhende ce jour depuis de nombreuses années et espère que tu liras cette lettre avant de tomber accidentellement sur des photos ou des vidéos de moi que j’aurais voulu que tu ne vois jamais. Je m’explique.

J’ai grandi dans un milieu très pauvre. Au début des années 2000, je vais à l’Université de Californie à Irvine. Bien que bonne élève et obtenant d’excellents résultats aux examens, je croule sous les emprunts universitaires. Frustrée, je sens bien que ma chance de pouvoir suivre une éducation supérieure est de plus en plus faible. C’est ainsi que je réponds à une petite annonce parue dans un quotidien. Des lettres en caractère gras attirent mon attention : “Modèles féminins nus : 2 000 dollars par jours”.

J’ai besoin d’argent

Je n’éprouve aucune honte et j’ai besoin d’argent. Je sais avec certitude que je ne souhaite pas fonder de famille. À l’époque, Internet n’a pas autant d’influence et je suis convaincue de pouvoir le cacher à mes parents et à mes frères. Qu’ai-je à perdre ? Je pense alors mener cette activité pendant un an, payer mes dettes, puis tourner la page et aller de l’avant. Cela ne s’est pas passé de cette manière.

L’attention portée à mon égard est agréable et le salaire incroyable. Mais malgré cela, je ne me sens jamais belle. Je suis convaincue qu’ils vont se rendre compte de leur erreur et me demander de rentrer chez moi pour me remplacer par une fille plus jolie. Il n’en est rien. Pour gagner encore plus d’argent, on me propose rapidement d’avoir des relations sexuelles devant la caméra. J’accepte et tombe alors dans le milieu survolté du cinéma pour adultes.

Pour des raisons qui m’échappent, on continue à me demander de tourner des films. Je me retrouve vite sur les couvertures de magazines, les posters et les programmes télévisés « conventionnels ». C’est ton arrière-grand-mère qui est la première à découvrir ma profession secrète (sur une cassette VHS, chez un ami). Ta grand-mère et tes oncles sont rapidement mis au courant. Malgré leur déception, ils restent à mes côtés et n’ont jamais cessé de m’aimer.

Selon ta grand-mère, c’est avec l’esprit qu’il faut travailler et non avec le corps. Elle s’inquiète beaucoup pour moi en espérant que je trouve ma voie. Même s’il est bien présent, le sujet n’est jamais abordé avec tes oncles. Ton grand-père, qui vit dans un autre État, découvre mon activité en regardant l’émission de Howard Stern. Rétrospectivement, je suis très reconnaissante de faire partie du peu de filles du programme à ne pas s’être dénudées et dont la pudeur a ainsi pu être préservée.

J’espère aujourd’hui avoir réussi à t’enseigner l’importance de l’honnêteté. Je dois donc être sincère envers toi. Je suis allée loin dans ma carrière d’actrice de cinéma pour adultes, y compris en accomplissant des choses que tu jugerais terribles. J’ai fréquenté ce milieu pour travailler, un travail qui comptait à me yeux et que j’essayais de faire le mieux possible, comme n’importe quelle profession. Cela m’a parfois amené à réaliser des choses très graves. J’espère que tu ne les verras jamais.

Le 20 février 2009, ma vie prend un tout autre tournant. Après le grave accident de moto de ton oncle Keith, je dois m’occuper de tes deux cousins le temps de sa guérison. Ma vision des choses change alors. Leur affection et leur amour inconditionnel me font ressentir quelque chose de complètement nouveau. Je réalise soudain que je veux aussi fonder ma propre famille.

« Je suis en train de passer à côté de quelque chose d’essentiel »

Je n’ai jamais cru en l’amour et je suis morte de peur à l’idée de penser que quelqu’un puisse s’engager avec moi. Je suis un esprit libre de toutes contraintes. Mais je prends conscience que je suis en train de passer à côté de quelque chose d’essentiel.

Mes priorités ne sont plus les mêmes. Je ne suis plus prête à tout et veux me fixer des objectifs dans ma vie de femme. Je souhaite une famille mais je dois d’abord trouver la personne avec qui la fonder. Et cela ne paraît pas être une tâche facile. Par l’intermédiaire d’un bon ami, je fais un jour la connaissance d’un agriculteur du Middle West travaillant également dans le secteur du divertissement et la production de programmes de télévision. Il est tendre, charmant et très tourné vers la famille.

Malgré mon désir de quitter le milieu du cinéma pour adultes, je peine, comme pour n’importe quel travail, à me détacher d’une carrière à laquelle j’ai consacré une décennie. Ton père s’en aperçoit et, grâce à son aide, je trouve pour la première fois le courage de sortir de ce milieu.

Mon fils, que cette lettre puisse d’aider à comprendre et t’empêcher de cliquer sur mes vidéos pornographiques. Les décisions que nous prenons peuvent changer le cours de notre vie pour toujours d’une manière qui peut paraître incompréhensible sur le moment. Mes choix passés m’ont entraînée vers un chemin que de nombreuses personnes désapprouvent. J’ai aujourd’hui à cœur d’essayer de te les expliquer. Tout se joue selon nos choix. Si j’avais su un jour que j’allais changer et éprouver le désir de fonder ma propre famille, j’aurais suivi une autre voie. Je ne sais pas si cela aurait été mieux, car chacune de mes décisions font ce que je suis aujourd’hui, c’est ainsi. Comme il paraît facile à 18 ans d’appréhender le futur et d’entrevoir avec certitude ce qui nous plaît. Mais les choses semblent déjà bien différentes seulement dix années plus tard.

C’est pourquoi, lorsque tu prendras de grandes décisions dans ta vie, n’oublie jamais de penser à l’avenir en te demandant : “Pourrai-je vivre avec cela ?”. Tu trouveras ma réponse dans cette lettre qui, je l’espère, parle d’elle-même.

Avec tout mon amour,

Maman »

Tags:
porno
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]