Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Depuis 12 ans, ce retraité fait bénévolement des câlins aux enfants prématurés

DAVID DUETCHMAN
Partager

Ce retraité nord-américain nous donne une belle leçon de bienveillance et de disponibilité aux autres.

C’est une forme de bénévolat pour le moins originale. Depuis douze ans, David Deutchman, un ancien patron désormais à la retraite, passe deux jours par semaine au sein de l’unité de soins intensifs du service pédiatrique d’un hôpital d’Atlanta (États-Unis). Sur place, cet homme au grand cœur distribue avec une tendresse infinie des câlins et ses baisers aux nourrissons dont l’état de santé nécessite une hospitalisation. La plupart du temps, il s’agit de prématurés ou d’enfants nés avec des complications médicales. « Parfois on me vomit ou fait pipi dessus, mais c’est super », sourit-il.

Lire aussi : Comment apprendre aux garçons à respecter les filles (et vice versa) ?

David Deutchman se substitue ainsi aux parents empêchés de rester au chevet de leur bébé malade. « Beaucoup ont un autre enfant à charge à la maison. Ou alors, ils vivent loin de l’hôpital et ont des difficultés à s’y rendre de façon régulière », explique-t-il avec compréhension. Au fil du temps, la présence de ce super papy est devenue incontournable dans le service. Pour ces nourrissons d’abord qui pour certains sont hospitalisés pendant plusieurs mois. Mais aussi pour le personnel soignant qui voit en David Deutchman une aide précieuse. « Je pense que ça les aide à grandir plus vite et à prendre du poids. Nos bébés l’adorent. Alors nous sommes très reconnaissants. C’est une personne vraiment spéciale dont nous prenons soin », témoigne une infirmière de l’établissement.

 

L’initiative de cet Américain n’est pas sans rappeler celle menée en France par l’association les Blouses Roses, créée en 1944, à Grenoble, par Marguerite Perrin, alors émue du sort réservé aux jeunes tuberculeux placés à l’isolement. Chaque jour, les Blouses Roses œuvrent pour lutter contre la solitude et l’isolement des patients de tout âge séjournant en hôpital ou en EHPAD, à travers des animations ludiques et créatives dispensées par une équipe de 5000 bénévoles.

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]