Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Bourdon, la Mère de Dieu, la Miséricorde… découvrez les 7 cloches du campanile de Florence

Shutterstock
Partager

Le clocher, l’un des trois édifices constituant la cathédrale de Florence, abrite sept cloches exceptionnelles.

Donner des noms à des cloches n’a rien d’excentrique. C’est même une tradition séculaire. Nombreux sont par exemple les Parisiens qui connaissent le nom des cloches de Notre-Dame : Gabriel, Marie, Emmanuel, Anne-Geneviève… Elles figurent même en bonne place dans le roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris.

Ceux qui ont la chance d’être nés à Florence, berceau de la Renaissance italienne, connaissent tout aussi bien les sept célèbres cloches résonnant dans le campanile de Giotto, l’un des trois édifices constituant l’impressionnant ensemble connu sous le nom de Santa Maria del Fiore (la cathédrale de Florence). Également appelé Duomo, d’après l’imposant réalisé par Brunelleschi, l’ensemble architectural a été entamé en 1296 par Arnolfo Di Cambio et achevé quelques siècles plus tard, en 1436, par la construction du dit Duomo.

Arnolfo di Cambio, l’architecte d’origine et premier maître d’œuvre de la cathédrale, mourut en 1302. Pendant 30 ans, la construction fut interrompue, jusqu’à ce que le renommé Giotto di Bondone, alors déjà âgé de 63 ans, fut nommé pour lui succéder. Plutôt que de s’attaquer à toute la cathédrale, Giotto décida de se concentrer sur la construction d’un clocher, pour lequel il appliquerait aux éléments architecturaux des caractéristiques de la peinture. Giotto voulait donner l’illusion que son campanile ait été peint. Malheureusement, il mourut seulement trois ans après avoir repris le chantier entamé par Di Cambio, n’ayant eu le temps de recouvrir de marbres que le soubassement.

Andrea Pisano lui succéda et vint à bout de deux étages supplémentaires et, par la suite, Francesco Talenti acheva les trois derniers étages. Ce qui donne sept étages pour sept cloches : Il Campanone (« le bourdon ») ; La Misericordia (« la Miséricorde ») ; L’Apostolica (« la cloche des Apôtres ») ; L’Annunziata (« l’Annonciation ») ; Mater Dei (« la mère de Dieu ») ; L’Assunta (« l’Assomption ») ; L’Immacolata (« l’Immaculée conception »). Chaque cloche ayant sa propre « voix ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]