Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Mariage à l’église : quelles sont les démarches administratives ?

PRÊTRE QUI CELEBRE UN MARIAGE
© Unsplash
Partager

Organiser son mariage, c'est toujours un peu compliqué et surtout, on ne sait pas forcément par où commencer. Pour vous, nous avons décortiqué les étapes primordiales à la préparation d'un mariage à l'église.

Ça y est, vous avez sauté le pas et décidé de vous marier religieusement. Si vous redoutez les préparatifs, c’est normal, l’organisation d’un mariage à l’église peut souvent sembler accablante par la quantité de choses à envisager : lieu de célébration, documents officiels à fournir… Qui peut se marier à l’église ? Quelle église choisir ou encore comment s’y prendre ? Trouvez les réponses à vos questions avec notre guide pour un mariage catholique sans prise de tête…

Qui peut se marier à l’église ?

Pour l’Église catholique, tous les hommes âgés de 16 ans minimum et toutes les femmes âgées de 14 ans ou plus sont aptes à s’unir devant l’autel. Cependant, aux yeux de la loi française, le mariage n’est légal qu’à partir de l’âge de 18 ans. Pour les plus précoces, il faudra donc patienter quelques années.

Pour se marier religieusement, au moins un des deux conjoints doit être de confession catholique, baptisé, et aucun des deux époux ne doit être lié à un ancien mariage valide. Enfin, le mariage catholique repose sur quatre grands piliers : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité, ainsi les deux époux doivent être prêts à accepter ces principes qui les lieront à l’Église catholique, à les respecter et les honorer au quotidien.

Dans quelle église se marier ?

Choisir l’endroit où l’on veut se marier est un point clé pour lancer ses préparatifs de mariage à l’église. C’est de ce lieu que va découler toute la cérémonie. Il participera au souvenir, à la commémoration de cet heureux évènement. Vous aurez donc envie de choisir une église pour laquelle vous ressentez un minimum d’affection. En général, les fiancés se marient dans l’église dont dépend leur domicile. Et si les futurs époux ne vivent pas encore ensemble, la paroisse de la mariée est souvent préférée.

Cependant, certains couples choisissent de se marier dans une autre église, ce qui est aussi tout à fait possible. Un autre village, une préférence pour une autre église ou même encore une église à l’autre bout de là où l’on vit… Dans les faits, rien n’est impossible.

Une fois l’endroit où sera célébré le mariage déterminé, c’est là que la véritable organisation commence. En premier lieu, contactez le responsable de la paroisse dont vous dépendez. Que vous souhaitiez vous marier dans la paroisse de résidence ou dans une autre, c’est par ce responsable que votre dossier marital passera. Si vous souhaitez vous marier dans une autre église, le responsable fera une demande d’autorisation au prêtre dont vous dépendez. En revanche, si vous voulez vous marier dans votre ville de résidence, cette demande ne sera pas nécessaire.

Quels sont les documents à fournir ?

Encore une fois, pas de panique, votre paroisse vous fera sûrement un récapitulatif des documents administratifs à fournir. Mais si vous préférez vous y prendre en amont pour accélérer le processus, voici une liste des documents qui vous seront demandés :

– un extrait de l’acte de naissance des deux époux, daté de 2 ou 3 mois avant le mariage. Pensez donc à bien calculer le moment où vous allez en faire la demande.
– les dates et lieux de baptême des deux époux. Si l’un des deux n’est pas baptisé, la paroisse demandera une dispense à l’évêque.
– les coordonnées des témoins seront nécessaires, il faudra renseigner leur nom, prénom et lieu d’habitation.
– le certificat de mariage civil remis par le maire lors de la cérémonie à la mairie est obligatoire. Un mariage à l’église ne pourrait être officialisé sans le mariage civil.
– une déclaration d’intention, exprimant la conscience que vous avez de l’engagement catholique du mariage.

Quels sont les cas particuliers ?

Avec la vie vient ses épreuves. Un divorce, un décès… Avec ces situations particulières viennent donc des procédures un peu particulières. Rien de trop compliqué mais des documents supplémentaires seront réclamés :
– Si l’un des futurs mariés est veuf, il faudra un certificat de décès du conjoint disparu.
– Si l’un des futurs mariés est d’une confession différente comme orthodoxe ou protestante, vous devrez demander une autorisation de disparité des cultes. Pour cela, le ou la futur(e) marié(e) devra être baptisé et vous devrez vous engager à élever et baptiser vos enfants dans la foi chrétienne.
– Si vous êtes divorcé(e), d’un premier mariage à l’Église, vous devez, pour vous remarier, obtenir l’autorisation de l’évêque, après la reconnaissance de nullité du mariage précédant.
– le pacs ne suffit pas, un acte de mariage civil est nécessaire.

Concrètement, on s’y prend comment ?

Tout d’abord, respirez ! L’organisation d’un mariage, c’est long et un petit peu fastidieux, mais il n’y a pas de raison que cela se passe mal. Sachez seulement que vous ne serez sûrement pas les seuls à vouloir vous marier ce jour-là, les demandes sont nombreuses et les places réduites ! Pensez donc à vous y prendre bien en avance, afin de pouvoir tout organiser comme vous l’aviez imaginé. 10 mois à 1 an sont conseillés lorsqu’il s’agit d’organiser son mariage.

Le jour du mariage devra avoir lieu entre le lundi et le samedi. Aucune union ne sera célébrée le dimanche, ou lors des vendredi et samedi saints.

Lorsque la paroisse est contactée et la date définie, vous rencontrerez un prêtre pour planifier la préparation mais aussi choisir une bénédiction, simple, ou une messe avec l’eucharistie.

Dans un second temps, vous allez être mis en contact avec d’autres futurs mariés pour une journée de réflexion sur les bons fondés d’un mariage catholique. Le but est de vous faire réfléchir sur votre engagement dans le mariage catholique, sa dimension spirituelle, sa morale et encore les raisons mais aussi vos attentes vis-à-vis de cette union.

Vous rencontrerez à nouveau le prêtre pour continuer votre préparation au mariage religieux. A l’issue de ces différentes étapes et rendez-vous, vous devrez rédiger plusieurs documents :
– Votre déclaration d’intention, qui exprime votre engagement auprès de l’Eglise catholique (évoqué ci-dessus dans les documents à fournir).
– Votre prière des époux, que vous devrez lire ensemble le jour du mariage, reprenant avec vos mots, l’importance de Dieu dans votre vie chrétienne.
– La prière universelle qui est composée de plusieurs intentions lues par vos proches au cours de la célébration.

Enfin, vous devrez commencer à vous pencher sur le choix des textes et des chants que vous sélectionnerez pour la cérémonie. Pour cela, le prêtre vous remettra un petit livret pour vous aider.

Un ultime entretien avec le prêtre qui célèbre votre mariage sera nécessaire pour fixer les textes choisis, les chants, les musiques, mais aussi le protocole de la cérémonie. Des petits détails physiques d’organisation qui pourraient encore vous inquiéter, comme votre place par rapport à l’autel (en face ou de côté), votre ordre d’entrée et de sortie… seront réglés lors de ce dernier entretien.

Vous pourrez alors vous diriger vers l’autel l’esprit tranquille…

Tags:
mariage
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]