Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

10 phrases fortes du pape François pour surmonter les divisions entre chrétiens

© Shutterstock
Pope François
Partager

Le Saint-Père a manifesté à plusieurs reprises son souci de l’unité des chrétiens et du dialogue interreligieux, comme récemment, à Rome, à l’occasion du 50e anniversaire du Renouveau charismatique, qu’il a qualifié de plus « œcuménique » que « catholique ». Retour sur les déclarations récentes les plus marquantes du pape François au service de la paix entre tous les chrétiens.

« Aujourd’hui, l’unité des chrétiens est plus urgente que jamais, des chrétiens unis par l’opération de l’Esprit saint, dans la prière et dans l’action pour les plus faibles. »
Veillée de Pentecôte, Cirque Maxime, 3 juin 2017.

« Aujourd’hui, il y a davantage de martyrs, chrétiens. Ceux qui tuent les chrétiens, avant de les tuer ne leur demandent pas : “Tu es orthodoxe ? Tu es catholique ? Tu es évangélique ? Tu es luthérien ? Tu es calviniste ?”. Non. “Tu es chrétien ?” — “Oui”: égorgé, immédiatement. Aujourd’hui, il y a davantage de martyrs qu’aux premiers temps. »
Veillée de Pentecôte, Cirque Maxime, 3 juin 2017.

« Cela est l’œcuménisme du sang : le témoignage de nos martyrs d’aujourd’hui nous unit. En divers lieux du monde le sang chrétien est répandu ! »
Veillée de Pentecôte, Cirque Maxime, 3 juin 2017.

« Nous ne pouvons pas nous résigner à la division et à l’éloignement que la séparation a provoquée entre nous. Nous avons l’occasion de réparer un moment crucial de notre histoire, en surmontant les controverses et les malentendus qui souvent nous ont empêchés de nous comprendre les uns les autres. »
Prière œcuménique dans la cathédrale luthérienne de Lund, Lundi, 31 octobre 2016.

« Avec gratitude, nous reconnaissons que la Réforme a contribué à mettre davantage au centre la Sainte Écriture dans la vie de l’Église. À travers l’écoute commune de la parole de Dieu dans les Écritures, le dialogue entre l’Église catholique et la Fédération luthérienne mondiale, dont nous célébrons le 50e anniversaire, a fait des progrès importants. »
Prière œcuménique dans la cathédrale luthérienne de Lund, lundi 31 octobre 2016. 

« L’expérience spirituelle de Martin Luther nous interpelle et nous rappelle que  nous ne pouvons rien faire sans Dieu : “Comment puis-je avoir un Dieu miséricordieux ?’’ C’est la question qui hantait constamment Luther. En effet, la question de la relation juste avec Dieu est la question décisive de la vie. Comme on le sait, Luther a trouvé ce Dieu miséricordieux dans la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ incarné, mort et ressuscité. Par le concept ‘‘uniquement par la grâce divine’’, on nous rappelle que c’est toujours Dieu qui prend l’initiative et qu’il précède toute réponse humaine, en même temps qu’il cherche à susciter cette réponse. La doctrine de la justification, par conséquent, exprime l’essence de l’existence humaine face à Dieu. »
Prière œcuménique dans la cathédrale luthérienne de Lund, lundi 31 octobre 2016. 

« Orthodoxes et catholiques doivent apprendre à porter un témoignage unanime à la vérité dans les domaines où cela est possible et nécessaire. La civilisation humaine est entrée dans un moment de changement d’époque. Notre conscience chrétienne et notre responsabilité pastorale ne nous permettent pas de rester inactifs face aux défis exigeant une réponse commune. »
Déclaration commune du pape François et du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, 12 février 2016.

« Dans les circonstances actuelles, les leaders religieux ont une responsabilité particulière pour éduquer leurs fidèles dans un esprit de respect pour les convictions de ceux qui appartiennent à d’autres traditions religieuses. Les tentatives de justifications d’actions criminelles par des slogans religieux sont absolument inacceptables. Aucun crime ne peut être commis au nom de Dieu, “car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix” (1 Co 14, 33). »
Déclaration commune du pape François et du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, le 12 février 2016.

« Les Églises chrétiennes sont appelées à défendre les exigences de la justice, le respect des traditions des peuples et la solidarité effective avec tous ceux qui souffrent. Nous, chrétiens, ne devons pas oublier que “ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ; ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu” ». (1 Co 1, 27-29).
Déclaration commune du pape François et du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, 12 février 2016.

« Dans le monde contemporain, multiforme et en même temps uni par un même destin, catholiques et orthodoxes sont appelés à collaborer fraternellement en vue d’annoncer la Bonne Nouvelle du Salut, à témoigner ensemble de la dignité morale et de la liberté authentique de la personne, “pour que le monde croie” ». (Jn 17, 21).
Déclaration commune du pape François et du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, 12 février 2016.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]