Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Sainte Élisabeth de la Trinité : « Ȏ mon Dieu, Trinité Que j’adore »

© Wikimedia Commons
Sainte Élisabeth de la Trinité.
Partager

À l’occasion de la fête de la Sainte Trinité, célébrée ce dimanche, Aleteia rend hommage à sainte Élisabeth de la Trinité, carmélite morte à seulement 26 ans.

Ȏ Sainte Élisabeth, toi la « maison de Dieu »
Où tu fis ta demeure,
Toi qui nous as conviés aux splendeurs de ce Lieu
Pour que l’on y demeure ;

Toi qui fis de ton être un majestueux temple
Pour y loger ce Dieu
« Qui nous a trop aimés », pour que tu Le contemples
En attendant les cieux;

Du haut de ton Carmel et du fond de ton cloître
Tu as trouvé l’Accord
Qui a conduit ton cœur chantant à toujours croître
Dans un amour record.

Moi, je dis avec toi :  « Ȏ mon Dieu, Trinité
Que j’adore », et j’adore,
Depuis que Tu as pris ma vile vanité
Je t’aime plus encore ;

Toi qui m’as unifié par Ton Unité trine
Grâce à Ton Verbe saint,
Toi qui m’as insufflé ta Vérité divine
Par les mots de Tes saints ;

Voici que Tu as mis dans ma voie si commune
Un jalon flamboyant :
Élisabeth Catez, de la Trinité Une,
Modèle du croyant ;

Sainte de la grandeur, de la souffrance sage
Et du dépouillement,
Pour mieux s’unir à Dieu, pour être à son image
Par le ravissement.

De son profond silence émane sa « Louange
De Gloire », à Toi, Seigneur,
Toi qui lui as donné amplement en échange
La gloire et le bonheur.

Ȏ Toi son « Christ aimé », au foyer, à l’autel
Elle était ton épouse,
Habillée de ton Aube et ton « Verbe éternel »,
De ta céleste blouse.

De Ton « feu consumant » elle en a fait son âtre,
Fusionnant son esprit
Avec ton Esprit Saint, par sa foi opiniâtre,
Et elle a tout compris.

Livrée comme une proie à « tes Trois, à ton Tout »,
Ivre de Plénitude,
Elle a bu à ta coupe et nagé jusqu’au bout
De la Béatitude.

Par cet enfouissement et ce don mutuels
Elle a fait la symbiose
Avec la Trinité, poussant son rituel
Jusqu’à l’apothéose.