Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pie XII et les juifs : un exemple de miséricorde selon le pape François

© DR
Partager

Au cours d’une messe à Sainte-Marthe, le Saint-Père cite l’exemple de Pie XII pour illustrer les œuvres de miséricorde.

Au cours de sa messe matinale, à la chapelle Sainte-Marthe, où il réside, le pape François a salué la mémoire de tous ceux qui ont « mis leur vie en péril » pour sauver des juifs de la déportation et de la mort, pendant la Seconde Guerre mondiale. « À commencer par Pie XII », a-t-il déclaré, qui a fait « œuvre de miséricorde en risquant sa peau pour cacher tant d’entre eux ». Au cœur des son homélie : les œuvres de miséricorde qui signifient « partage » et « compassion » mais également « risques » comme Tobie risque sa vie — dans la lecture du jour (Tb 1, 3 ; 2, 1b, 8) — pour enterrer secrètement des juifs assassinés, alors que c’était interdit.

« Compatir, partager et… risquer »

Tobie était un « homme juste », il aidait ses frères pauvres qui, comme lui, étaient déportés au pays des Assyriens, à Ninive. Voir souffrir son peuple, le faisait beaucoup souffrir. « Partager et avoir de la compassion », ces deux choses « vont ensemble », a souligné le Pape, mais aussi « risquer ». Et Tobie avait « risqué » comme « ont risqué, ici à Rome, au milieu de la Guerre, à commencer par Pie XII, pour cacher les juifs et ainsi empêcher leur déportation ou leur mort ». Sauver la vie de son prochain est faire « œuvre de miséricorde », comme « compatir » à sa douleur et la « partager ».

Et moi chrétien, « est-ce que je partage ? Est-ce que je suis généreux devant une personne qui souffre, qui est en difficulté, est-ce que je souffre ? Est-ce que je me mets à sa place ? ». Le Pape interpelle alors l’assemblée renvoyant les fidèles à une réflexion intérieure sur leur propre attitude face à la douleur d’autrui. Bien entendu, comme cela est arrivé à Tobie qui était tourné en dérision pour sa manière d’agir, il est possible que certains se moquent d’eux ou leur fassent « subir quelque désagrément » en les voyant agir avec autant de miséricorde. Que ces personnes généreuses aient foi et ne se découragent pas : « Si elle sont capables de faire œuvre de miséricorde, c’est parce que le Seigneur leur a donné sa propre miséricorde, c’est parce que le Seigneur a eu pitié d’elles ». Et qu’elles se rappellent : « Le Seigneur a subi cela pour nous, il est allé sur la Croix. Pour nous donner la miséricorde ».

Pie XII et les juifs

Les vertus héroïques de Pie XII ont été reconnues en décembre 2009. Le procès pour son éventuelle béatification en revanche est bloqué depuis 2015, dans l’attente que soit reconnu un miracle par son intercession. Son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale agite encore beaucoup les esprits, même si depuis quelques années se multiplient les témoignages d’historiens et de juifs rescapés de la shoah, lui attribuant la mise en place d’une véritable politique d’actions secrètes pour sauver le plus de juifs possibles. Selon ces sources, Pie XII aurait sauvé plus de 800 000 juifs dans le monde entier, dont 200 000 rien qu’en France, en ordonnant de les cacher dans des institutions religieuses.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]