Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Pentecôte : quels sont les sept dons du Saint-Esprit ?

WITHSUN MINIATURE
© Luisa Ricciarini/Leemage
"Lettrine decorée de la Pentecôte". La colombe du Saint-Esprit apparait à la Vierge Marie et les apôtres. Miniature de Girolamo da Cremona ( 1451-1483) tirée d'un choral (Cod. 10/L. c.32v) de la cathédrale de Sienne.
Partager

Les catholiques célèbrent ce dimanche la fête de la Pentecôte au cours de laquelle les apôtres ont reçu le don de l'Esprit saint. Il se décline en sept dons particuliers, tous aussi précieux les uns que les autres.

Les Saintes Écritures sont discrètes sur la nature précises des sept dons du Saint-Esprit. Les Actes des Apôtres évoquent la parole de Jésus qui annonce à ses disciples : « Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la Terre » (Ac 1,8). Quelques versets plus tard, dans le récit de la Pentecôte, des langues de feu se posent sur la tête des apôtres réunis : « Alors ils furent tous remplis de l’Esprit saint : ils se mirent à parler en d’autres langues et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit » (Ac 2, 3-4). C’est donc davantage à la tradition de l’Église — de saint Ambroise à saint Alphonese de Liguori en passant par saint Thomas d’Equin — que l’on doit la déclinaison de ce don en sept dons particuliers à partir de leurs travaux sur les textes saints.

C’est le prophète Isaïe qui donne le détail de ces dons plus de sept siècles avant l’épisode de la Pentecôte : « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur » (Is 11,1-2). Six dons au total, mais le dernier a été subdivisé en deux : la piété et la crainte de Dieu. Sept dons pour finir qui, selon le Catéchisme de l’église catholique viennent « soutenir la vie morale des chrétiens » et sont des « dispositions permanentes qui rendent l’homme docile à suivre les impulsions de l’Esprit saint ». Don Guéranger, dans l’année liturgique, propose une méditation stimulante sur la nature de ces sept dons :

La crainte de Dieu

Ce don permet de lutter avec efficace contre l’orgueil — favorisé par « l’esprit d’indépendance et de fausse liberté » qui conduit l’homme à se considérer comme sa propre fin et le sépare de Dieu. Cette crainte n’est pas une « crainte servile », au contraire, elle devient « la source des sentiments les plus délicats ».

La piété

Le don de piété est étroitement lié à celui de la crainte de Dieu. Le défaut qu’il cible en priorité est l’égoïsme. La piété, qui fait obstacle à la tentation de la froideur et de l’indifférence, inspire au cœur de l’homme des dispositions à la tendresse et au dévouement et lui permettent ainsi de rejoindre le projet d’amour de Dieu.

La connaissance

Le don de connaissance ou de science, permet à l’homme d’avoir accès à la vérité, et de saisir ainsi la volonté de Dieu, et de combattre le mal. Par la connaissance, les ténèbres se dissipent rendant ainsi plus aisé le rejet de l’erreur. « On voit chaque chose dans son véritable jour, qui est le jour de la foi ».

La force

Dieu sait que le parcours de l’homme est jalonné d’épreuves, de souffrances et de difficultés. Le don de force lui confère les ressources nécessaires pour les dépasser. L’Esprit saint se fait « principe d’énergie » pour barrer la route à la faiblesse et au renoncement. Il lui donne enfin la force de témoigner du Christ, même au milieu des loups.

Le conseil

Le don de conseil permet d’éclairer la force en permettant à l’homme d’entendre la voix du Saint-Esprit et de la laisser le guider. « Par le don de Conseil, l’Esprit saint agit sur notre intelligence, de même qu’il agit sur notre volonté par le don de Force », précise Don Guéranger.

L’intelligence

Le don d’intelligence est d’une nature différente des cinq précédents qui permettent de combattre les inclinaisons négatives de l’homme : l’intelligence permet de l’amener à la contemplation — cette relation intime entre Dieu et l’âme, dans le silence comme dans l’action — qui offre un avant-goût de la félicité céleste.

La sagesse

Le don de sagesse est « supérieur » au don d’intelligence auquel il est étroitement lié. L’intelligence conduit à voir le bien que Dieu offre, mais la sagesse permet de le goûter ici-bas. « Cette précieuse Sagesse (…) révèle à l’âme la saveur de Dieu et de ce qui est de Dieu », précise Don Guéranger.

Si le chrétien cultive avec soin ces sept dons de l’Esprit Saint — qu’il reçoit lors de la Confirmation — alors il pourra en cueillir les douze fruits : la charité, la joie, la paix, la patience, la longanimité, la bonté, la bénignité, la mansuétude, la fidélité, la modestie, la continence et la chasteté ».

Découvrez les plus belles représentations de la Pentecôte en cliquant sur la première image :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]