Aleteia

Piqûres de moustique : petit guide de survie

© Shutterstock
Partager
Commenter

Comment se protéger des moustiques et que faire en cas de piqûre ? Nos conseils pour éviter bien des désagréments...

Tous les ans, les mêmes questions se posent : comment se protéger des moustiques et que faire pour soulager un bouton de moustique ? La présence de ces insectes volants pouvant vite perturber votre tranquillité, il convient de prendre les mesures nécessaires pour éviter au maximum le contact. Et si par malheur une piqûre survenait, apprenez comment calmer la démangeaison.

Le moustique femelle pique hommes et animaux pour prélever dans leur sang les protéines présentes nécessaires à leur reproduction. Au cours de ce prélèvement, le moustique injecte sous la peau une substance provoquant une réaction allergique inflammatoire d’intensité variable : un bouton apparaît à l’endroit de la piqûre. Au delà du bourdonnement désagréable du moustique volant trop près de vos oreilles, et du bouton inesthétique qu’il pourrait vous laisser, le moustique peut aussi transmettre des maladies (paludisme, dengue, chikungunya etc.) dont il faut se protéger.

Savez-vous comment un moustique repère sa cible ? Finalement moins sensible à la lumière qu’aux odeurs, c’est l’odorat très performant du moustique qui le conduira à vous. Repérant aisément toutes traces de dioxyde de carbone, véhiculées par la respiration et la sudation, le moustique détecte sa cible à moins de 30 mètres. Inutile donc d’éteindre la lumière pour espérer passer inaperçu, si votre fenêtre est ouverte, les moustiques sauront vous trouver.

Se protéger des moustiques

Mieux vaut prévenir que guérir, tel est le dicton que nous aimerions tous faire fonctionner en matière de moustiques. Afin de s’éviter la désagréable sensation du battement d’ailes frénétique du moustique mais aussi surtout celle du bouton, quelques méthodes et produits peuvent entrer en action. Passons les en revue et évaluons leur efficacité.

Les répulsifs à moustiques

Disponibles en pharmacie ou grande surface, les répulsifs se déclinent selon différentes formes et formules. Le contenant en spray vous permettra de vaporiser le produit soit directement sur votre peau, soit en imprégnation sur vos vêtements (l’efficacité du produit se maintient sur plusieurs lavages). Selon UFC Que choisir, les répulsifs les plus efficaces sont ceux contenant du DEET à des concentrations de 25 et 30 %. Choisissez le répulsif en fonction de la zone où vous aurez besoin de vous protéger car certains spray concentrent leur action sur un type particulier de moustiques (vous trouverez sur place les produits les plus adaptés). Lisez bien la notice pour savoir quand renouveler l’application pour assurer votre protection dans la durée.

Les diffuseurs et combustibles

Les diffuseurs électriques se branchent à une prise et s’occupent de propager un produit répulsif, en continu ou à intervalles régulières. On les retrouve facilement en magasin et s’installent aisément à la maison. Vérifiez la surface en m² que permet de traiter le produit pour bien organiser la diffusion.

Pour l’extérieur, notamment en terrasse, vous retrouverez des spirales à brûler dont s’échapperont des substances répulsives. Leur efficacité n’est cependant ni assurée à 100 %, ni durable au-delà du temps de combustion.

Les insecticides

La formulation chimique agressive de la bombe aérosol insecticide, fait d’elle un tueur redoutable de moustiques, mais se révèle également nocive pour la santé. Repérables dans la liste des ingrédients, les substances dont le nom termine par « thrine » sont réputés pour agir définitivement contre les moustiques. Il est cependant recommandé d’éviter au maximum l’usage de ces produits toxiques…

Les solutions naturelles alternatives

Dans une démarche plus saine et naturelle, de nombreux produits sont présentés pour repousser les moustiques, la plupart ont d’avantage un effet placebo qu’une réelle efficacité.

Vous les avez peut être croisés : les bracelets à la citronnelle qui feraient fuir les moustiques. Derrière un joli packaging et une promesse forte, les bracelets ne sont pourtant pas reconnu comme des moyens efficaces de protection contre les moustiques. Oubliez les si vous partez séjourner dans un pays tropical, ils ne seront pas assez puissants devant l’ampleur de la situation.

De manière générale, les huiles essentielles et les produits à la citronnelle n’ont pas prouvé de réelle force répulsive vis à vis des moustiques. Le géraniol présent dans l’huile de palmarosa et de rose, est pourtant souvent utilisé contre les moustiques, mouches et autres insectes. Et si certaines plantes comme le géranium ou le basilic, cultivées sur le balcon auraient des vertus répulsives, elles ne pourront pas empêcher les moustiques d’entrer chez vous.

Oubliez également les appareils ultra-sons et les applications smartphone qui n’apportent pas de solution au problème.

La moustiquaire

Si les formules chimiques ne vous conviennent pas, il est toujours possible d’éloigner physiquement et simplement les moustiques à l’aide d’une moustiquaire. Ces filets extra fins sont conçus pour empêcher les moustiques de pénétrer dans un périmètre défini, tout en laissant passer l’air. Il en existe pour les couchages simples ou doubles, permettant ainsi de vous prémunir des piqûres nocturnes. Attention toutefois à prendre toutes les précautions lors de l’installation, pour que l’intérieur de la moustiquaire ne soit pas immédiatement envahi et veillez à ne pas coller votre peau contre le filet.

Si la moustiquaire vous protège des piqûres, elle ne vous couvre pas des bourdonnements du moustique. Dans ce cas, vous pourrez combiner le filet avec un spray spécial moustiquaire à effet répulsif. L’opération étant à renouveler selon la durée indiquée sur la consigne du produit à vaporiser sur le filet.

Pour la journée, vous pourrez également revêtir votre visage d’une moustiquaire de tête. Seule ou intégrée à un chapeau, elle peut se révéler précieuse pour les personnes allergiques ou pendant une saison propice à l’invasion des moustiques.

Traiter une piqûre de moustique

Si malgré vos efforts ou par surprise vous constatez un bouton de moustique sur votre corps, apprenez comment apaiser la démangeaison.

Dès que vous constaterez une piqûre, prenez soin de laver la zone à l’eau et au savon de Marseille pour débarrasser la peau de la salive déposée par le moustique. L’application d’une compresse chaude ou d’un glaçon permettra de désensibiliser la zone.

La pommade corticoïde

Les crèmes ou gels à base de corticoïdes, agissent sur la sensation de démangeaison en rendant moins sensible le bouton. Ces pommades limitent l’inflammation et ainsi le gonflement du bouton. Elles s’appliquent directement sur la piqûre et l’opération doit être renouvelée autant que nécessaire. Ces produits se retrouvent en pharmacie, sans ordonnance.

L’impulsion électrique

Petit nouveau sur le marché, le stick ou arc électrique est un petit objet électrique dédié aux piqûres. A l’aide d’une pression, le stick diffuse une impulsion électrique directement sur le bouton et aura pour effet d’étourdir la zone de contact. Facile à transporter, il se glisse dans votre sac et saura vous accompagner au besoin.

Les huiles essentielles

Pures et très concentrées, les huiles essentielles ont un spectre d’action impressionnant et peuvent s’avérer bien utiles en cas de piqûre de moustique. Après avoir été piqué, appliquez une goutte d’huile essentielle directement sur le bouton afin de soulager la douleur. Parmi les huiles essentielles compatibles avec les piqûres : lavande, géranium, eucalyptus citronné, tea-tree, camomille allemande. Danièle Festy, pharmacienne spécialiste de l’aromathérapie recommande particulièrement l’usage de l’huile essentielle de lavande aspic pour soulager les piqûres. Attention, les huiles essentielles ne conviennent pas aux femmes enceintes et aux jeunes enfants. Il convient de faire préalablement un test au creux de votre coude pour vérifier votre tolérance à ce produit fort.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]