Aleteia

Victime d’une crise cardiaque, un adolescent meurt pendant 20 minutes et rencontre Jésus

© CBSFDW
Partager
Commenter

Quoi qu'il soit arrivé, les médecins n'ont pas pu l'expliquer.

Zack Clements vient de Brownwood, au Texas. Au cours d’une séance de gymnastique à l’école, il s’est senti très mal et a souffert d’un arrêt cardiaque, à la surprise de tous ses camarades. En effet, Zack n’avait que 17 ans, il était sportif et avait une hygiène de vie irréprochable.

Son cœur a cessé de battre pendant 20 minutes. L’adolescent a été transporté d’urgence à l’hôpital. Pendant trois jours, il est resté dans une sorte de coma. Soudainement, comme si rien n’était arrivé, il s’est réveillé.

Toutefois, le plus surprenant est encore à venir.

À son réveil, Zack a expliqué à ses parents, Billy et Theresa, ce qui s’était passé pendant ces 20 minutes au cours desquelles il avait été déclaré cliniquement mort.

Il raconte qu’il a vu un homme aux cheveux longs et avec une barbe. Toujours d’après son récit, il affirme avoir reconnu en cet homme le visage de Jésus, et que ce dernier lui aurait posé la main sur l’épaule en lui disant que tout irait bien.

Quoi qu’il soit arrivé à Zack, le fait est que ces interminables 20 minutes d’arrêt cardiaque et la subite récupération des battements de cœur du jeune homme ont vivement impressionné les médecins qui l’ont pris en main. Ces médecins ne savent pas comment expliquer ce qui est arrivé à Zack, notamment comment il a survécu à l’absence de pouls.

Considérant l’hypothèse la plus sceptique, il en découle que la vie a une force insoupçonnée bien au-delà de ce que l’on a l’habitude de considérer – elle mérite d’être respectée, elle mérite d’être préservée, protégée avec tous nos efforts, et cela, même lorsqu’il semble impossible de la récupérer.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]