Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconBelles Histoires
line break icon

Noah, un petit garçon né sans cerveau, sait désormais lire, écrire et compter

Courtesy of Noah Wall Model Facebook #hugsfornoah

Zoe Romanowsky - Publié le 22/02/17

À la naissance, son cerveau n'était développé qu'à 2%.

Quand Noah Wall est né, les médecins déclarèrent qu’il avait très peu de chances de survivre et que si tel était le cas, il serait très sévèrement handicapé. Né à Combrie, dans le nord de l’Angleterre, avec seulement 2 % de son cerveau, Noah n’avait aucun espoir aux yeux des médecins.

In utero, Noah avait développé une forme rare et compliquée de spina bifida. Son crâne était rempli de liquide si bien que son cerveau était réduit à l’état d’une simple couche toute fine tapissant l’intérieur de celui-ci. L’avortement fut conseillé à ses parents Shelly et Rob qui refusèrent à 5 reprises. À la naissance de Noah, on lui ferma une plaie ouverte qu’il avait dans le dos et on lui installa un « shunt », un dispositif visant à drainer le liquide qu’il avait dans le cerveau.

Shelly et Rob choisirent un petit cercueil pour Noah, mais dans le même temps ils ne cessèrent jamais de considérer que leur enfant était un immense cadeau de la vie. Ils le ramenèrent à la maison et toute la famille l’entoura d’amour et d’affection en permanence, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Le cerveau de Noah se mit à augmenter de volume, au début juste un peu puis de plus en plus.

Une évolution impressionnante

À ses trois ans, un scanner de son cerveau montra que celui-ci « avait atteint 80 % de la taille d’un cerveau normal ». On peut voir dans un reportage diffusé à la télévision anglaise à quel point l’évolution de Noah est impressionnante.

La famille de Noah continue à stimuler au maximum son cerveau afin de contribuer à son développement sur le plan neurologique. Le Dr. Claire Nicholson, qui exerce à l’Hôpital pour enfants de Newcastle et qui est le neurochirurgien de Noah, le décrit comme « un garçon remarquable avec des parents remarquables ».

Noah, qui a toujours le sourire et qui fait preuve de beaucoup d’amour et d’empathie dans ses mots et dans ses gestes, est en train d’apprendre à lire et à écrire, à compter et va désormais à l’école. Son cerveau continue de se développer au-delà des plus folles espérances et alors qu’il vient de subir plusieurs opérations aux hanches, sa famille espère même qu’il puisse marcher un jour. Avec tout ce qu’il a déjà vécu jusqu’ici, on ne peut qu’y croire !

Tags:
ÉducationEnfantsmaladieMiracle
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement