Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 16 juin |
Saint Jean François Régis
home iconFor Her
line break icon

Quelles solutions d’épargne existe-t-il pour assurer l’avenir de vos enfants ?

Tirelire cochon

© Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 07/02/17

Voici quelques conseils pour y voir plus clair dans la multitude des livrets, plans, comptes… proposés par les banques.

Vous voulez constituer pour chacun de vos enfants une petite cagnotte à leur nom ? Vous souhaitez mettre de l’argent de côté pour leurs études ?


Les livrets bancaires


Sachez qu’un mineur peut posséder certains comptes d’épargne à son nom.

Livret A : compte d’épargne rémunéré à 0.75% actuellement, intérêts non soumis à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux, plafonné à 22 950 euros, fonds disponibles à tout moment. Un seul livret A par personne. C’est donc le premier compte à ouvrir à la naissance de votre enfant !

Livret jeune : compte d’épargne rémunéré au minimum au taux du livret A (taux fixé librement par les banques – pour information, BNP Paribas et Société Générale le rémunèrent à 2%), réservé aux jeunes de 12 à 25 ans, résidant en France. Intérêts non soumis à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux, plafonné à 1 600 euros, fonds disponibles à tout moment. Un seul livret jeune par personne. 2% d’intérêts non fiscalisés. Alors dès 12 ans, plafonnez les livrets jeunes !

Compte Epargne Logement (CEL) : compte d’épargne rémunéré à 0.50%, intérêts non soumis à l’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux, plafonné à 15 300 euros, fonds disponibles à tout moment mais solde minimum de 300 euros. Un seul CEL par personne. Permet d’obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié, sous conditions. Compte intéressant pour les droits à prêt immobilier qu’il génère à moyen terme.

Plan Epargne Logement (PEL) : compte d’épargne bloqué, rémunéré à 1%, intérêts non soumis à l’impôt sur le revenu jusqu’aux 12 ans du PEL, soumis au-delà ; soumis chaque année aux prélèvements sociaux. Plafonné  à 61 200 euros. Versements obligatoires de 45 euros/mois minimum. Aucun retrait partiel n’est possible : tout retrait entraîne la clôture du PEL. Durée maximale des versements : 10 ans. Un seul PEL par personne. Permet d’obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié et une prime d’État, sous conditions. Vous pouvez détenir un PEL et un CEL à condition que ces deux comptes soient ouverts dans le même établissement bancaire. Livret réglementaire le « mieux » rémunéré, mais attention, pas de retrait partiel possible et versements de 45 euros/mois minimum.


Assurance-vie


Vous pouvez également ouvrir un contrat d’assurance-vie à un mineur. La signature des deux parents est obligatoire pour toutes les opérations, ainsi que celle du mineur à partir de ses 12 ans.

Premier conseil : faites un premier versement (le minimum est de 50 euros) sur le contrat afin de « prendre date » et profiter ainsi au plus tôt des avantages fiscaux de l’assurance-vie en cas de retrait (au bout de 8 ans, les intérêts sont taxés au taux réduit de 7.5%, après un abattement de 4 600 euros chaque année).

Deuxième conseil : vous pouvez alimenter de façon régulière le contrat de votre enfant mais prenez garde aux droits d’entrée qui varient selon le montant versé, et selon les banques, entre 0 et 5%.

Troisième conseil (si vous êtes appétents aux marchés financiers) : investissez partiellement sur des unités de compte, afin d’espérer, sur le long terme, obtenir une meilleure performance que celle des livrets bancaires classiques.

Important :

Sur le plan fiscal, sachez que chaque parent peut donner à chaque enfant 100 000 euros tous les 15 ans en exonération totale de droits de donation.

Placer ses propres liquidités sur des comptes ouverts au nom de ses enfants présente des risques si l’argent ne lui est pas véritablement destiné. En cas de litige, le juge des affaires familiales a un droit de regard sur l’usage qui est fait de ces sommes. Les parents, en tant qu’administrateurs légaux, peuvent certes opérer des retraits et ont un droit de jouissance (percevoir les intérêts), mais le capital devient la propriété de l’enfant dès l’instant où il est déposé sur un compte ouvert à son nom.


Lire le précédent rendez-vous éducation : Ne stressons pas nos enfants !


Tags:
argentéconomieÉducationEnfantsles rendez-vous d'aleteia
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
2
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
3
Mathilde de Robien
Après des infidélités et une séparation, comment Jésus a finaleme...
4
Anna Gebalska-Berekets
Sœur Julie, l’ange de la bonté des camps nazis
5
Mathilde de Robien
Mode d’emploi pour prier le chapelet
6
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
7
ROSE
Robert Cheaib
Avant de tomber amoureux, mariez-vous !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement