Aleteia

« Pourquoi cette haine du monde envers les chrétiens ? »

AFP PHOTO / ANDREAS SOLARO

Abstract/Legend

 

Pope Francis delivers a speech from the window of his apartment during his Sunday Angelus prayer in St Peter's square at the Vatican on September 8, 2013. AFP PHOTO / ANDREAS SOLARO

 

 

Internal Notes


Partager
Commenter

À l’angélus hier, le Saint-Père rend hommage aux martyrs chrétiens de l’ère moderne.

En ce 26 décembre, jour de la Saint-Étienne, diacre et premier martyr de l’Église chrétienne, le pape François a rendu hommage à tous les martyrs qui, « plus encore aujourd’hui qu’à ses débuts », continuent de mourir pour leur foi, victimes de « graves persécutions » dans le monde entier. « Combien de nos frères et sœurs dans la foi subissent abus et violences, sont haïs à cause de Jésus ! a déclaré le Pape à l’angélus, « nous voulons aujourd’hui penser à ceux qui souffrent la persécution et être proches d’eux par notre affection, notre prière et nos larmes aussi ».

Cruauté contre les chrétiens

 « Lorsque nous lisons l’histoire des premiers siècles, ici, à Rome, nous voyons tant de cruauté contre les chrétiens. Jésus l’avait annoncée à ses disciples au moment où il les a envoyés en mission : Vous serez haïs de tous à cause de mon nom« . Et force est de constater que cette cruauté existe encore aujourd’hui « et en plus grand nombre », infligeant à l’Église « de dures persécutions, en différents lieux, jusqu’à l’épreuve suprême du martyre », a relevé le Pape d’un ton grave. Pourquoi cette haine du monde envers les chrétiens ? Pour les mêmes raisons que « le monde a haï le Christ », a-t-il répondu, « parce qu’Il a apporté la lumière de Dieu, et que le monde préfère les ténèbres », pour mieux cacher « ses mauvaises actions ».

Assurément, a déclaré François, il y a « opposition entre la mentalité de l’Évangile et celle du monde ». Suivre le Christ, a insisté François, « c’est choisir sa lumière, celle qui a brillé dans la Grotte de Bethléem. Et c’est ce qu’a fait saint Étienne. Parmi ceux qui ont « le courage » de témoigner « leur appartenance au Christ », le souverain pontife a cité les chrétiens d’Irak qui ont célébré Noël dans leur cathédrale détruite, faisant preuve d’une « fidélité à l’Évangile » exemplaire. Et tous ceux qui, comme eux, « malgré épreuves et dangers », s’engagent « auprès des plus petits, des laissés-pour-compte, faisant du bien à tous sans distinction ; témoignent de l’amour dans la vérité ».

Un chrétien tué toutes les six minutes

« Persécutions » signifie « agressions » mais aussi « pressions » , « interdictions » ou « discriminations ». Dans un entretien à Radio Vatican, ce 26 décembre, le sociologue italien Massimo Introvigne, directeur du CESNUR (Centre d’études sur les nouvelles religions), a anticipé les chiffres relevés pour la seule année 2016 par le Centre pour l’étude du christianisme dans le monde (CSGC – Center for the Study of Global Christianity) :  environ 90 mille chrétiens tués pour leur foi – « soit un chrétien toutes les six minutes », a-t-il précisé – alors que le nombre de ceux qui ne peuvent pas professer leur foi librement oscille entre les 500 et 600 millions. 70%des chrétiens ont perdu la vie dans des conflits tribaux en Afrique, les autres victimes d’attaques terroristes, de la destruction de villages chrétiens, ou de persécutions gouvernementales comme en Corée du Nord. Parmi ceux-ci, les chrétiens persécutés dans les territoires conquis par Daesh. Pour certains, a souligné le sociologue italien, l’Église est en train d’étudier la possibilité d’une béatification. Sans vouloir oublier ou minimiser les souffrances des membres d’autres religions, oui, Massimo Introvigne confirme : les chrétiens sont « le groupe religieux le plus persécuté au monde ».

Le chercheur italien est inquiet de voir que dans presque tous les pays, le sentiment « d’intolérance » est en hausse, donc forcément « la discrimination » dont celle-ci est « l’antichambre » et, pas très loin derrière « la persécution ».  Une attitude qui tranche avec celle de tous ces chrétiens  qui subissent « avec calme et noblesse » toute sorte de vexation, sans jamais répondre à la violence par la violence – ou que dans de très rares cas – mais ne pensent qu’à témoigner « sereinement » de leur foi, et très souvent « en pardonnant leurs persécuteurs et priant pour eux ».

Selon le dernier index mondial 2016 sur les persécutions des chrétiens dans le monde, publié par l’ONG Portes Ouvertes – le prochain est attendu pour le 11 janvier 2017 – ce sont des millions de chrétiens qui sont persécutés dans un déni de leurs droits les plus fondamentaux à travers le monde.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]