Aleteia

La France devrait-elle s’inspirer de l’Église américaine ?

© Agathe et Jean-Baptiste
© Agathe et Jean-Baptiste
Partager
Commenter

Suivez le voyage d’Agathe et Jean-Baptiste à la rencontre des chrétiens d’Amérique.


Retrouvez le 5e épisode du voyage d’Agathe et Jean-Baptiste 


20 novembre 2016

« All are welcome ! » : telle est la devise d’Holy Family Church, paroisse catholique que nous rencontrons aujourd’hui à South Pasadena et qui a fêté ses 100 ans en 2010. En croissance constante, elle a vu ses locaux et son personnel se multiplier ces dernières décennies. Cette expansion, elle la doit en partie au charisme de son dernier curé, Monseigneur Clement Connolly, aujourd’hui retraité mais toujours actif au sein de la paroisse. Lorsqu’il a fallu le remplacer, une question s’est posée : comment conserver le dynamisme et la vitalité d’Holy Family Church face à la crise des vocations et au manque de prêtres dans la région ?

Un tournant pour la vie de la paroisse

Après un long processus d’étude, de recherche et de prière (qui est détaillé ici), et après avoir consulté les paroissiens, Holy Family Church a adopté un nouveau modèle qui émergeait alors aux États-Unis. En 2009, le cardinal Roger Mahony, à l’époque archevêque de Los Angeles, a nommé à sa tête Cambria Tortorelli en tant que « Parish Life Director », c’est-à-dire directrice de la vie paroissiale. Son rôle est précisément défini dans un document officiel de l’archidiocèse (que vous trouverez ici). Pour faire simple, Cambria fait tout ce que ferait un curé, sauf ce qui touche aux sacrements. Avec son équipe, elle gère les affaires matérielles de la paroisse et s’occupe du développement des activités pastorales, sous la responsabilité directe de son évêque.

Nous lui avons demandé ce qui est essentiel à une paroisse pour grandir et porter du fruit.  Selon Cambria, « le plus important est que les personnes laïques s’engagent autant que possible dans leur paroisse, qui est la communauté où ils vivent leur foi. Le leadership doit être partagé : le curé doit travailler en collaboration avec une équipe de laïcs engagés ». C’est pour cela que cette paroisse possède cinq commissions, en charge respectivement de l’administration, de la vie de la communauté paroissiale, de la formation, de la liturgie, et des œuvres sociales.

Il faut aussi « prendre soin de la vie spirituelle de la paroisse, et permettre à tous de comprendre ce que signifie être un disciple de Jésus-Christ », et en particulier soigner la liturgie, « car tout commence avec la messe. Nous devons veiller à ce que la messe soit un lieu accueillant et engageant ».

Il est l’heure de se rendre à l’une des sept messes dominicales. En entrant dans l’église, nous sommes accueillis par des jeunes, qui nous souhaitent la bienvenue. Avant que la messe ne commence, l’animatrice demande aux personnes qui sont ici pour la première fois de se lever. Puis, tout le monde se salue pendant quelques instants avant d’entamer le chant d’entrée. Des petites fiches plastifiées recto verso permettent de suivre la messe et d’en comprendre les différentes étapes. Avant le chant de sortie, le prêtre indique la possibilité d’en savoir plus la paroisse et ses activités ; il faut alors se diriger vers des tentes prévues à cet effet où des bénévoles sont disponibles et remettent à ceux qui le souhaitent des pochettes d’accueil autour d’un café.

En sortant, Cambria nous indique sur la façade une statue en bronze commandée pour le centenaire de la paroisse, également présente dans le hall : « Elle représente le disciple bien-aimé, celui que Jésus aimait. Nous souhaitons que n’importe qui puisse s’identifier à ce disciple, car nous sommes tous infiniment aimés par Dieu, et tous appelés à être les disciples du Christ ».

Impliquer les jeunes : un défi

Nous faisons la connaissance de Frank et de sa femme Dawn, tous les deux employés par la paroisse et particulièrement impliqués auprès des jeunes.

Pour eux, l’étape de la confirmation est déterminante pour la maturité spirituelle des jeunes. La préparation dure deux ans, et chaque année, un rendez-vous mensuel permet aux jeunes et à leurs parents de cheminer vers cette grande étape.

Les parents s’engagent en effet à participer à toutes les réunions : une conférence-débat leur est spécialement dédiée pendant les activités des jeunes.

« Nous souhaitons que les parents puissent échanger avec leur enfant autour des thèmes abordés une fois rentrés chez eux. Ils participent avec enthousiasme à ces conférences qui enrichissent leurs connaissances de la foi de l’Église et approfondissent leur propre foi », nous explique Dawn. De même, une rencontre est obligatoire avec les parrains.

Pendant ces deux années, les jeunes s’engagent également s’ils le désirent dans des activités de la paroisse. « Nous n’avons pas peur de leur donner des responsabilités : ils se sentent valorisés et utiles et apprécient beaucoup de prendre en charge les lectures pendant la messe, de jouer de la musique, d’accueillir à l’entrée. Chaque messe est rediffusée en direct en ligne, et ce sont des jeunes qui sont derrière les caméras. Cela nous a permis parfois de canaliser certains jeunes très distraits qui sont concentrés comme jamais quand on les investit cette mission ! », poursuit Dawn.

Dans le bureau de Mary, directrice des bénévoles, une série de livres identiques trône dans la bibliothèque. Il s’agit de « Living Your Strengths – Catholic Edition : Discover Your God-Given Talents and Inspire Your Community« .

Ce best-seller permet à Mary de déterminer avec les bénévoles leurs talents, et en particulier, de découvrir avec eux comment mettre ces talents au service de leur paroisse.

Lorsque des familles souhaitent s’enregistrer auprès de la paroisse (ce qui concerne une quinzaine de familles chaque semaine !), elles remplissent un formulaire et indiquent être intéressées ou non pour être bénévoles au sein d’un ministère. Mary les recontacte ensuite et fixe des rendez-vous pour échanger avec les personnes concernées. Elle leur conseille alors de lire ce livre.

« Les fidèles sont plus susceptibles d’être engagés dans leur paroisse quand ils sentent qu’ils font ce qu’ils font le mieux », déclare Mary. « Il existe de nombreuses manières de participer à la vie de la paroisse, au sein d’un de nos quatre-vingt ministères. Chacun donne un peu de son temps en fonction de ses disponibilités et de ses talents ! ».

Mary redirige ensuite les nouveaux bénévoles vers les leaders en charge des ministères concernés. Ces leaders sont renouvelés tous les deux ans environ : ils sont encouragés à laisser leur place et à s’engager dans un autre ministère. En effet, il est difficile, lorsqu’un leader est en place depuis très longtemps, de trouver quelqu’un pour le remplacer.

Une paroisse éco-responsable

Alors que le pape François a récemment attiré l’attention des chrétiens sur les problèmes environnementaux dans son encyclique « Laudato Si », Holy Family Church souhaite encourager les pratiques qui visent à préserver l’environnement. La paroisse souhaite aussi promouvoir la consommation de produits issus du commerce équitable.

Lors des différents évènements organisés, les boissons et biscuits sont issus de ces filières. La librairie de la paroisse propose aussi la vente d’articles qui proviennent du commerce équitable. Un groupe de bénévoles de la paroisse est en charge de cette dimension environnementale.

 


Pour soutenir Agathe et Jean-Baptiste dans leur projet, il est possible de leur faire un don directement sur CredoFunding, le site de financement participatif chrétien !


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]