Aleteia

Vivez l’Avent avec vos enfants : redécouvrez les santons de la crèche

© Fred de Noyelle / Godong
© Fred de Noyelle / Godong
Partager
Commenter

Chaque mercredi de l’Avent, Aleteia fait découvrir à vos enfants un santon de la crèche et leur donne des pistes pour se préparer à la venue de Jésus.


La lavandière


Que fait la lavandière ?

Qu’elle soit laveuse, lavandière, bugadière ou blanchisseuse, ce santon représente une femme agenouillée qui lave le linge dans un ruisseau ou au lavoir.

La laveuse est une simple ouvrière, chargée de laver le linge grossier (torchons, draps, vêtements communs), tandis que la blanchisseuse, ouvrière également, est chargée du linge fin (habits du dimanche, beaux costumes, robes à dentelles). La lavandière désigne l’entrepreneuse à son compte, l’employée de maison bourgeoise préposée au nettoyage du linge ou la maîtresse de maison elle-même lorsque c’est elle qui lave le linge. La bugadière est le terme provençal désignant de manière générale la femme qui fait la « bugade », la lessive.

Agenouillée ou accroupie dans une caisse garnie de paille appelée « garde-genoux » (ou char, ou carrosse, ou cabasson, selon les régions), elle est munie d’une brosse et d’un battoir. La brosse sert à frotter le linge, lavé préalablement dans un cuvier (ou bugadier) à l’aide d’eau bouillante versée sur des cendres froides qui libèrent ainsi leurs alcalis, soudes et potasses, autant de composés chimiques ayant des vertus nettoyantes. Le battoir est utilisé pour frapper le linge sur une planche à laver rainurée, afin de « fabriquer » un maximum de savon.

C’est un métier très dur, dont le but est de laver et purifier le linge. Il peut même sembler ingrat puisqu’il s’agit bien souvent de laver le linge des autres.

Et nous ? Notre « linge » est-il propre ? À l’approche de Noël, ne serait-ce pas une bonne idée, de nous aussi nous laver et nous purifier ? D’être tous blancs, tous propres, pour la venue de Jésus ? De redevenir purs comme au jour de notre baptême, lorsque Dieu nous a lavés de tous les péchés inhérents à notre nature d’homme ?

© Mathilde de Robien
© Mathilde de Robien

Proposition de la semaine : frotter aussi fort que la lavandière pour être purifié afin accueillir Jésus !


Comment ?

1/ Le moyen le plus efficace, à condition d’être sincère, réside dans le sacrement de réconciliation. Confesser ses péchés devant un prêtre et recevoir l’absolution permettent d’obtenir le pardon de Dieu, et d’être lavés de toutes les traces de nos péchés commis envers Dieu, envers notre prochain et envers nous-mêmes. Le pape François « tweete » le 31 mars 2015 : « La confession est le sacrement de la tendresse de Dieu, sa manière de nous embrasser. » Alors petits et grands, fonçons ! N’hésitez pas à consulter les adresses et horaires des paroisses où on peut se confesser à Paris.

2/ Et ensuite ? Eh bien on essaie de ne pas se salir ! On évite de faire des péchés ! Qu’est-ce qu’un péché ? C’est un manquement à l’amour, soit à l’amour qui nous vient de Dieu (on refuse d’écouter la Parole de Dieu et d’y conformer notre vie), soit à l’amour envers notre prochain et envers nous-mêmes. Essayons d’obéir à la loi du Christ qui est une loi d’amour : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés ; comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres », dit Jésus dans son discours après la Cène. Alors allons-y gaiement, en famille, entre amis, entre ennemis surtout : aimons-nous les uns les autres.

3/ Comme la lavandière, remplissons les tâches « ingrates » avec humilité, sérénité et bonne humeur. Un effort pour cette semaine : ranger sa chambre/ le salon, même quand ce n’est pas nous qui les avons dérangés, sans râler. Oui, c’est difficile. Mais faisons-le pour Jésus, qui a fait des choses bien plus difficiles que ça !

Prière du soir 

Seigneur Jésus,

En union de prière avec tous les enfants qui veulent T’accueillir le soir de Noël avec un cœur pur, je Te remercie pour cette journée. Je Te demande pardon pour tout ce que j’ai fait, dit ou pensé, qui n’était pas conforme à Ta volonté. Aide-moi à discerner ce qui est bien. Aide-moi à aimer mon prochain. Aide-moi à T’aimer, même si je ne Te vois pas.

Donne-moi la même force et le même courage que ceux de la lavandière, afin de purifier mon cœur et de m’écarter du péché.

Je te confie ma nuit.

Protège  papa, maman, …. Et tous les enfants qui récitent cette prière ce soir.

Amen.


Découvrez le dernier article consacré aux bergers 


Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]