Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 16 octobre |
Sainte Thérèse d'Avila
Aleteia logo
home iconFor Her
line break icon

Comment faire face à vos peurs de maman ?

© Pexel

Mathilde de Robien - Publié le 23/11/16

Conseils pour surmonter vos nouvelles angoisses de parents.

Vendredi soir, dîner de filles au restaurant. Sans enfants qui nous solliciteraient toutes les 45 secondes, sans maris qui jugeraient nos conversations superficielles, sans gratins à surveiller dans le four. Bref, soirée 100% détente ! Les verres se remplissent et se vident, les langues se délient, les conversations fusent. Et, allez savoir par quels rebondissements, on en vient à se confier nos petites angoisses de maman… Sans qu’elles virent aux névroses, les peurs sont parfois très présentes dans notre quotidien de mère de famille. Elles sont également très différentes d’une personne à une autre, de par notre histoire personnelle, notre tempérament et notre sensibilité au risque. Que le danger soit réel ou imaginaire, imminent ou indéterminé, je me rends compte que nous avons toutes peur à un moment ou à un autre. Alors comment combattre ses peurs pour vivre plus sereinement ?

Tout d’abord, classons nos peurs en deux catégories : celles qui sont maîtrisables par une action concrète de notre part, et celles qui ne le sont pas.

Les peurs « maîtrisables »

Elles embrunissent notre quotidien quand elles s’imposent à notre esprit, mais nous pouvons trouver une ou des solutions pour les atténuer ou les éliminer.

Exemples :

Peur : Perdre connaissance, ou se casser la jambe dans l’escalier, seule à la maison avec les enfants.

Solutions possibles à mettre en place pour se rassurer : inscrire le numéro de son mari/ des voisins/ des pompiers, sur le téléphone et apprendre à son enfant (dès 6 ans) à téléphoner. Ou encore investir dans une alarme reliée à un centre de télésurveillance avec bouton d’urgence, et le montrer aux enfants.

Peur : Devoir aller accoucher le jour où votre mari est en déplacement à l’étranger, avec un aîné qui n’a que 2 ans à la maison.

Solution : Demander en amont à vos amis/ parents/ babysitters, qui seraient disponibles pendant cette période-là pour garder votre enfant et vous amener à la maternité en cas de besoin, pour ne pas être prise au dépourvu et ne pas tomber sur dix répondeurs à ce moment-là !

Peur : Devoir aller aux urgences pour votre aîné, en traînant avec vous les deux plus jeunes.

Solution : Pouvoir compter sur des amis (des vrais !) qui vous diront « oui, bien sûr ! » quand vous les appellerez à 19 heures pour leur confier les deux plus jeunes.

Peur : Tomber en panne de voiture sur l’autoroute.

Solution : Enregistrer sur son portable le numéro de l’assistance automobile.

Etc. Identifiez vos angoisses, et trouvez, à tête reposée, les solutions appropriées. Si vous avez déterminé à l’avance ce que vous ferez dans telle situation, l’angoisse est en grande partie mise de côté et vous voilà rassurée.

Les peurs « non-maîtrisables »

Les accidents, les maladies, la perte d’un enfant ou de son mari, sa propre mort. Certaines y pensent souvent, d’autres rarement. Nous ne sommes pas égales face à la peur. Contrairement aux petites sources d’anxiété vues plus haut, contre lesquelles nous pouvons lutter, les angoisses non-maîtrisables nous laissent impuissantes. Et pour cause. Nous ne pouvons pas tout maîtriser. Et il faut l’accepter. Chez certaines personnes, suite à un stress permanent élevé ou à un traumatisme, ces peurs peuvent être exacerbées et s’exprimer par des crises d’angoisse : peur intense ressentie de façon brutale pendant quelques minutes ou quelques heures, accompagnée de sensations physiques désagréables (palpitations, sueurs, tremblements, douleurs thoraciques…). Avec une prise en charge psychologique adéquate, il est possible d’identifier les causes du malaise, permettant ainsi de maîtriser en partie ce type d’angoisse et de réduire la fréquence des crises.

Que l’on soit en proie à de petites anxiétés ou à un grave état de panique, si nous avons la chance de connaître Dieu et de croire en Sa présence, alors quoi de plus rassurant que de Lui faire confiance, de savoir qu’Il est toujours là, même dans les épreuves, pour nous soutenir, nous réconforter ? N’oublions jamais qu’Il est toujours prêt à intervenir pour nous aider à vivre cette vie  charge à nous de lui demander Son aide et qu’Il est source de toute Espérance puisqu’Il nous promet la vie éternelle.

Tags:
ÉducationEnfantsFamilleles rendez-vous d'aleteia
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Wedding dresses collection Laure de Sagazan 2022
Marzena Devoud
Robes de mariée : les tendances de l’année 2022
2
Mathilde de Robien
La pyramide de la patience ou les étapes de la relation amoureuse
3
Agnès Pinard Legry
Mgr de Moulins-Beaufort et Gérald Darmanin, deux lectures du secr...
4
Agnès Pinard Legry
La « démission collective des évêques » est-elle envisageable ?
5
Pope-Francis-Mgr-Giovanni-Ravelli-Antoine-Mekary-Aleteia
Agnès Pinard Legry
La silhouette qui va maintenant accompagner le Pape tous les jour...
6
Agnès Pinard Legry
Y a-t-il eu plus d’abus sexuels dans l’Église que dans le reste d...
7
confession
Mgr Bruno Valentin
Et si le rapport Sauvé nous aidait à mieux confesser ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement