Aleteia
Samedi 24 octobre |
Saint Florentin
Église

Vidéo. Le Pape ferme la Porte Sainte du Jubilé de la miséricorde

Vatican Insider - Andrea Tornielli - Publié le 21/11/16

Le Jubilé est terminé, mais le temps de miséricorde se poursuit …

« Ô Clef de la cité de David, sceptre du royaume d’Israël, tu ouvres, et personne alors ne peut fermer ; tu fermes, et personne ne peut ouvrir ; viens, fais sortir du cachot le prisonnier établi dans les ténèbres et la nuit de la mort », entonnent les élèves de la schola cantorum. Le Pape, après quelques minutes de prière silencieuse sur le seuil de la porte sainte, a refermé ses lourds battants. Battants qu’il avait ouverts le 8 décembre 2015, en présence de son prédécesseur, en inaugurant l’Année Sainte extraordinaire de la miséricorde.

Ainsi s’achève un Jubilé « diffus »,  vécu à Rome et dans chaque diocèse du monde. Un jubilé sans grands événements, mais riche en invitations à la conversion. S’aventurer dans les statistiques est impossible, mais tant de témoignages attestent d’une multiplication des confessions. L’Année sainte est finie, mais pas le temps de miséricorde. La lettre apostolique Misericordia et misera, signée par le Pape après la célébration de la messe de clôture, et rendue publique ce lundi 21 novembre, doit aider le peuple de Dieu à « vivre la miséricorde avec la même intensité que durant le Jubilé extraordinaire » car, est-il précisé dans un communiqué, « l’amour miséricordieux du Père ne finit pas avec la clôture du Jubilé, mais reste une « mission permanente » de l’Église, dans la mesure où « il constitue le cœur même de l’Évangile ».

Dans le livre entretien, Le nom de Dieu est miséricorde, publié en janvier 2016, François dit : « Oui, je crois que ce temps est celui de la miséricorde, l’Église montre son visage maternel, son visage de maman à l’humanité blessée. Elle n’attend pas que les blessés frappent à sa porte, elle va les chercher dans la rue, les accueille, les embrasse, les soigne, leur fait sentir qu’ils sont aimés… J’en suis de plus en plus convaincu. Notre époque est un temps favorable de Miséricorde ».

Article traduit et adapté par Isabelle Cousturié

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
MiséricordePape FrançoisromeVatican
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Domitille Farret d'Astiès
"La France a un incroyable talent" : une fami...
Freira renova votos religiosos de manhã e morre à noite
La rédaction d'Aleteia
Kenya : sœur Caroline renouvelle ses vœux le ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement