Aleteia

Redécouvrez la Bible en seulement 3 minutes grâce à Prixm

© Prixm
© Prixm
Partager
Commenter

Envoyez à vos proches la newsletter gratuite qui vous redonne goût à la Bible.

La newsletter de Prixm vous explique chaque semaine en 3 minutes « comment la Bible a influencé l’art depuis 2000 ans, ce que ses textes disent et ce qu’ils veulent dire ». Directement inspiré par le programme de recherche des dominicains de l’École Biblique et d’Archéologie Française de Jérusalem, Prixm vous offre un contenu de qualité sous une forme ludique et attractive. À partager sans compter !

Vous hésitez encore ? Découvrez la newsletter de cette semaine. En 3 minutes (+ 2 min pour la vidéo), Prixm se penche sur un vaste sujet : « La virilité dans la Bible et Arnold Schwarzenegger ».

  1. Un extrait vidéo : Rowan Atkinson alias Mr Bean et Kristin Scott Thomas dans Secrets de famille de Niall Johnson (2006). Un homme regarde sa femme faire sa toilette tandis que le narrateur déclame un hymne tissé des versets du Cantique des Cantiques.

 

  1. Un texte biblique : le Cantique des Cantiques

[L’épouse] Je suis le narcisse de Saron, le lis des vallées.

[L’époux] Comme un lis au milieu des épines, telle est mon amie parmi les jeunes filles.

[L’épouse]. Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt, tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. J’ai désiré m’asseoir à son ombre, et son fruit est doux à mon palais. Il m’a fait entrer dans son cellier, et la bannière qu’il lève sur moi, c’est l’amour. Soutenez-moi avec des gâteaux de raisin, fortifiez-moi avec des pommes, car je suis malade d’amour. Que sa main gauche soutienne ma tête, et que sa droite me tienne embrassée.

[L’époux] Je vous en conjure, filles de Jérusalem ; par les gazelles et les biches des champs ; n’éveillez pas, ne réveillez pas la bien-aimée, avant qu’elle le veuille.

[L’épouse]. La voix de mon bien-aimé ! Voici qu’il vient, bondissant sur les montagnes, sautant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à la gazelle, ou au faon des biches. Le voici, il est derrière notre mur, regardant par la fenêtre, épiant par le treillis.

Mon bien-aimé a pris la parole, il m’a dit :

« Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens !

Car voici que l’hiver est fini ;

La pluie a cessé, elle a disparu.

Les fleurs ont paru sur la terre, le temps des chants est arrivé ;

La voix de la tourterelle s’est fait entendre dans nos campagnes ;

Le figuier pousse ses fruits naissants, la vigne en fleur donne son parfum.

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens !

Ma colombe, qui te tiens dans la fente du rocher, dans l’abri des parois escarpées.

Montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix ;

Car ta voix est douce, et ton visage charmant.

Prenez-nous les renards, les petits renards, qui ravagent les vignes, car nos vignes sont en fleur. »

Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui il fait paître son troupeau parmi les lis. Avant que vienne la fraîcheur du jour, et que les ombres fuient, reviens ! Sois semblable, mon bien-aimé, à la gazelle ou au faon des biches, sur les montagnes ravinées.

Passage extrait de l’Ancien Testament : chapitre 2 du livre du Cantique des Cantiques.

  1. L’éclairage : Le Cantique des Cantiques présente le chant de l’amour d’un homme vers sa femme. Ce chant nous introduit dans le mystère de la relation d’amour qui unit deux époux. De nombreux passages de ce texte invitent à contempler l’attitude masculine face à celle qui est aimée. C’est donc le thème de la virilité dans la Bible que nous proposons de creuser.

Photo 1 : Jacob et Rachel, anonyme (peintre espagnol, XVIIe siècle, Google Art Project). Jacob et Rachel sont un des couples emblématiques de la Bible, présent dans le récit de la Genèse.

« Trop d’hommes sont amputés d’eux-mêmes. “La virilité n’est plus une valeur en Occident”, écrit Paul François Paoli dans La Tyrannie de la faiblesse. Elle n’est pourtant pas l’agressivité, ni la dureté du cœur, encore moins la vulgarité. Mais le don de son corps et de son sang pour devenir gardien de l’épouse dans la vulnérabilité de son enfantement, pour protéger la vie fragile (…). Voilà ce qui conduit l’homme à son accomplissement, et la femme à porter la vie. On ne peut porter la vie que dans l’union au corps d’un autre. L’homme est une force qui doit s’incliner au rang de serviteur, afin de ne jamais tomber dans la brutalité despotique de celui qui n’a jamais fait de sa puissance un service. La logique de l’amour d’un homme est eucharistique : « Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l’Église et a donné sa vie pour elle » (Lettre de Saint Paul aux Ephésiens). Nous devons ce propos à l’abbé Luc de Bellescize.

Il est amusant de constater que cette conception de la virilité semble rejoindre une citation de Simone de Beauvoir – certes pas une mère de l’Église – dans Le deuxième sexe (Paris, 1949) : « Personne n’est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu’un homme inquiet pour sa virilité. »

Photo 2 : Arnold Schwartzenegger, un homme, un vrai ? Pas obligatoirement, bon en même temps, on n’ira pas lui dire en face.

Depuis le lancement il y a un mois, 6 000 lecteurs ont rejoint Prixm, et vous ? Abonnez-vous !


 Retrouvez notre entretien complet avec Nicolas, jeune diplômé de HEC et dirigeant de Prixm


 

 

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]