Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Passer de la « mort clinique » au podium olympique

web-juanjo-mendez-spanish-athleth-bike-carmenabellawikimedia

©Carmenabella/Wikimedia

©Carmenabella/Wikimedia

Aleteia.ES - publié le 10/10/16

Juanjo Mendez, cycliste paralympique sans bras et sans jambe.

« On a cru que j’étais mort. J’étais recouvert du drap que l’on pose sur les morts, lorsqu’un gendarme s’est aperçu que je bougeais. Mon frère était sur le brancard, on l’enleva et on me chargea directement dessus pour m’emmener de toute urgence à l’hôpital. Je suis arrivé cliniquement mort ». Telle est le récit que fait Juanjo Mendez de son histoire, dans les pages du journal sportif Marca.

Un accident aux lourdes séquelles…

Juanjo est un membre de l’équipe paralympique espagnole qui a participé aux Jeux de Rio de Janeiro. Son histoire impressionne: en août 1992, il eut accident de moto. Alors qu’il emmenait son frère à l’arrière, il perd conscience et s’immobilise sur la voie opposée, à contre-sens. Sa moto percute alors une voiture, dans laquelle voyageaient cinq passagers qui, heureusement s’en sortent indemnes. Arrivé à l’hôpital et après une demi-heure de massages cardiaques et 48 litres de sang, il reprend conscience !

Il en ressort cependant avec de graves séquelles dont la perte d’un bras et d’une jambe. Habité par un furieuse envie de vivre, il continue pourtant à garder espoir. Pour se réconforter, il regarde les Jeux Paralympiques de Barcelone 92 et se prend de passion pour le sport.

Surmonter le handicap et devenir…un champion !

Ce ne fut pas facile de commencer à faire du vélo : « J’en ai encore des frissons, rien que d’y penser. Au début, c’était mortel. Tandis que je roulais en vélo, Bernard (l’ami qui l’encouragea à se lancer dans le cyclisme), marchait à mes côtés, et malgré cela, il allait bien plus vite que moi », détaille-t-il dans le journal sportif.

Désormais, Juanjo Mendez a 52 ans et il fait partie des vétérans de la délégation espagnole. Il a participé à trois olympiades et à de nombreuses compétitions mondiales. Il a gagné deux médailles de bronze et une d’argent aux trois éditions : à Athènes en 2004, à Pékin en 2008 et à Londres en 2012.

Une dernière particularité à souligner, il est le cycliste avec la plus forte invalidité, dans sa catégorie : C1. « Cela attire les regards, lorsque je gravis le podium, parce que les autres sont entiers. Mais, c’est comme ça », reconnaît-il.

Tags:
jeux paralympiquesrio de janeiro
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement