Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pakistan : un simple message sur WhatsApp conduit un chrétien en prison

Partager

James Nadeem a été dénoncé pour une poésie jugée blasphématoire. Toute sa famille l'a suivi sous les verrous.

Le « blasphème numérique » est en train de prendre des proportions de en plus en plus inquiétantes au Pakistan. Selon des informations parvenues à l’agence Fides, le nombre des plaintes pour «  présumé délit d’outrage à l’islam ou à Mahomet sur Internet ou les réseaux sociaux » est en augmentation. Le cas le plus récent, celui du chrétien James Nadeem, pour un message jugé blasphématoire transmis par l’application WhatsApp.

« Le scénario est toujours le même », rapporte Le Père Emmanuel Parvez, du Diocèse de Faisalabad, au Pendjab : « Un croyant se retrouve accusé avant même que l’accusation soit démontrée. Et c’est la communauté tout entière qui est ensuite menacée d’une punition collective ». Pour prévenir ces incidents, le diocèse a « convoqué les responsables religieux et les imams de la zone » et « échangé des opinions » avec eux sur le sujet. Nous avons « réaffirmé notre respect envers l’islam et toutes les religions, et formulé une requête selon laquelle, en présence d’un incident de présumé blasphème, nous souhaiterions affronter ensemble la question afin d’éviter les violences de masse », a précisé  le religieux.

Le chrétien James Nadeem, a été accusé de blasphème dans le district de Gujrât, au Pendjab, suite à une dénonciation d’un ami, Yasir Bashir, l’accusant d’avoir envoyé une poésie blasphématoire manquant de respect aux figures sacrées de l’islam via l’application WhatsApp. Une plainte a été déposée devant les autorités de police et James Nadeem ainsi que ses parents ont été arrêtés.

La police a également disposé des agents dans le quartier chrétien de la petite ville de Sara-i-Alamgir, où a eu lieu l’épisode, de manière à prévenir des incidents ou des attaques de masse. Par le passé, en effet, de tels incidents avaient déchaîné la violence à l’encontre des communautés chrétiennes.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.